Bannière Faculté des arts Département de danse

Vendredi 26 septembre : Médiation culturelle

8h30 : Accueil des participants

9h00 : L’indispensable médiation culturelle

Pour Pierre-Paul Savoie et Hélène Langevin, les chorégraphes de PPS Danse et de Bouge de là, création chorégraphique et médiation culturelle sont indissociables quand on s'adresse aux jeunes publics. Questionnés par l'enseignante Nicole Turcotte, qui réalisent des recherches sur les contributions de l'art et de la culture à l'éducation, ils expliquent comment ils conçoivent leurs ateliers.

En savoir plus

Nicole Turcotte

Nicole-Turcotte

Nicole Turcotte est professeure invitée en études des pratiques pédagogiques au Département de danse de l’UQAM depuis 2011. Auparavant, elle a travaillé pour le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, notamment à l’écriture des programmes de danse, puis comme coordonnatrice de dossiers culturels. Son secteur de recherche porte sur les liens qui unissent le milieu culturel et le milieu scolaire. À ce titre, elle a collaboré à la conception de plusieurs guides pédagogiques pour la danse destinée aux jeunes publics. Très active dans le secteur de l'enseignement de la danse en milieu scolaire, elle a cofondé, en 2010, l’Association québécoise des enseignants de la danse à l’école (AQEDÉ), première et seule structure fédératrice en date de ce corps de métier.

 

Pierre-Paul Savoie

Pierre-Paul-Savoie

Chorégraphe-interprète et metteur en scène, Pierre-Paul Savoie a fondé la compagnie PPS Danse en 1989. Réputé pour la force et la pertinence de ses œuvres multidisciplinaires, il a œuvré pour la scène, le cinéma et la télévision, collaborant souvent avec de grandes institutions théâtrales, musicales et circassiennes. Deux fois primé pour sa contribution au développement et à la diffusion de la danse au Québec, il multiplie depuis 2007 les collaborations artistiques et contribue à l’éveil des nouvelles générations avec des créations jeune public. Coproduite avec le Théâtre Bouches Décousues, Les Flaques (2006) a ainsi été suivie de Contes pour enfants pas sages (2010), adaptation du recueil de contes de Jacques Prévert cocréée avec la chorégraphe Marie-Josée Chartier. Cette année, il a collaboré avec l’auteure Lise Vaillancourt à une adaptation pour le jeune public des Chaises d’Eugène Ionesco. Il a mené et mène encore de nombreux projets de médiation culturelle en marge de ces trois œuvres et dans d’autres contextes.

Hélène Langevin

Helene-Langevin

Après ses études en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal (1983-1986), Hélène Langevin a cofondé Brouhaha Danse (1988-1999) avec les chorégraphes Ginette Ferland, Rolline Laporte et Guylaine Savoie. C’est au sein de ce collectif qu’elle a conçu sa première création jeunesse, Roche, Papier, Ciseaux en 1996. Quatre ans plus tard, elle a fondé la compagnie Bouge de là, exclusivement dédiée à la création de spectacles jeune public. Son permanent désir d’explorer différentes formes d’art l’a conduite à mêler la danse et la vidéo, l’acrobatie, les ombres chinoises, etc. Elle cumule six œuvres à son répertoire La Tribu Hurluberlu (2000), Comme les 5 doigts de la main (2003), CHUT!! (2006), Vieux Thomas et la petite fée (2008), L’atelier (2010) et Ô lit! (2013). Parallèlement à sa carrière de chorégraphe, elle enseigne depuis 30 ans la danse créative aux enfants, donnant ainsi libre cours à sa passion de transmettre le plaisir de bouger.

 

9h30-10h20 : Médiateurs à l’œuvre (ateliers)
Pierre-Paul Savoie retrouve les 10-11 ans de l'école Lanaudière pour un atelier de 50 minutes.

En savoir plus

En lien avec Les Chaises, créée en 2013, Pierre-Paul Savoie initie les enfants de second cycle du primaire à la création chorégraphique en les invitant à une recherche ludique avec une chaise. Il les entraîne ensuite dans l'exploration de l'intériorité, de la sensorialité et de l'expressivité en s'appuyant sur un personnage d'enfant muet. Une présentation informelle du matériel produit conclura l'atelier.

Pierre-Paul Savoie

Pierre-Paul-Savoie

Chorégraphe-interprète et metteur en scène, Pierre-Paul Savoie a fondé la compagnie PPS Danse en 1989. Réputé pour la force et la pertinence de ses œuvres multidisciplinaires, il a œuvré pour la scène, le cinéma et la télévision, collaborant souvent avec de grandes institutions théâtrales, musicales et circassiennes. Deux fois primé pour sa contribution au développement et à la diffusion de la danse au Québec, il multiplie depuis 2007 les collaborations artistiques et contribue à l’éveil des nouvelles générations avec des créations jeune public. Coproduite avec le Théâtre Bouches Décousues, Les Flaques (2006) a ainsi été suivie de Contes pour enfants pas sages (2010), adaptation du recueil de contes de Jacques Prévert cocréée avec la chorégraphe Marie-Josée Chartier. Cette année, il a collaboré avec l’auteure Lise Vaillancourt à une adaptation pour le jeune public des Chaises d’Eugène Ionesco. Il a mené et mène encore de nombreux projets de médiation culturelle en marge de ces trois œuvres et dans d’autres contextes.

10h30-11h20 : Médiateurs à l’œuvre (ateliers)
Hélène Langevin qu'on pourra voir en action avec des élèves de 9-10 ans de l'école Lanaudière pour un atelier de 50 minutes.

En savoir plus

Dans l'atelier destiné aux enfants du premier cycle, Hélène Langevin propose la création de mouvements en lien avec les peintures choisies dans l'œuvre chorégraphique L'atelier, créée en 2010. Une exploration sur la ligne, l'énergie, les interrelations et les textures du corps dansant.

Hélène Langevin

Helene-Langevin

Après ses études en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal (1983-1986), Hélène Langevin a cofondé Brouhaha Danse (1988-1999) avec les chorégraphes Ginette Ferland, Rolline Laporte et Guylaine Savoie. C’est au sein de ce collectif qu’elle a conçu sa première création jeunesse, Roche, Papier, Ciseaux en 1996. Quatre ans plus tard, elle a fondé la compagnie Bouge de là, exclusivement dédiée à la création de spectacles jeune public. Son permanent désir d’explorer différentes formes d’art l’a conduite à mêler la danse et la vidéo, l’acrobatie, les ombres chinoises, etc. Elle cumule six œuvres à son répertoire La Tribu Hurluberlu (2000), Comme les 5 doigts de la main (2003), CHUT!! (2006), Vieux Thomas et la petite fée (2008), L’atelier (2010) et Ô lit! (2013). Parallèlement à sa carrière de chorégraphe, elle enseigne depuis 30 ans la danse créative aux enfants, donnant ainsi libre cours à sa passion de transmettre le plaisir de bouger.

 

11h25-12h00 : Retour  Atelier- Médiation culturelle
Discussion autour des ateliers offerts par les médiateurs animée par Fabienne Cabado.

En savoir plus

Fabienne Cabado

Fabienne-Cabado

Passionnée de mouvement depuis l'enfance, Fabienne Cabado développe son goût pour la danse contemporaine dès les années 1980. En 1991, elle débute une carrière de journaliste entre la France et la Suisse, travaillant en télévision, radio et presse écrite. Débarquée au Québec en 2000, elle s'intègre en œuvrant comme rédactrice-conceptrice en publicité et en communications avant de revenir au journalisme et de se spécialiser en danse en 2004. Depuis, elle a collaboré avec divers médias dont DF Danse, Accent Danse, CIBL-Radio Montréal et Voir. Parallèlement, elle agit à titre de médiatrice culturelle, animant tables rondes et rencontres entre artistes et public pour une demi-douzaine de diffuseurs, accompagnant des parcours étudiants au Festival TransAmériques et donnant parfois des conférences. Elle met également sa plume au service d'artistes et d'organismes en danse et offre des formations et ateliers d'écriture aux créateurs de toutes disciplines au Québec, au Nouveau-Brunswick et en France.

Hélène Langevin

Helene-Langevin

Après ses études en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal (1983-1986), Hélène Langevin a cofondé Brouhaha Danse (1988-1999) avec les chorégraphes Ginette Ferland, Rolline Laporte et Guylaine Savoie. C’est au sein de ce collectif qu’elle a conçu sa première création jeunesse, Roche, Papier, Ciseaux en 1996. Quatre ans plus tard, elle a fondé la compagnie Bouge de là, exclusivement dédiée à la création de spectacles jeune public. Son permanent désir d’explorer différentes formes d’art l’a conduite à mêler la danse et la vidéo, l’acrobatie, les ombres chinoises, etc. Elle cumule six œuvres à son répertoire La Tribu Hurluberlu (2000), Comme les 5 doigts de la main (2003), CHUT!! (2006), Vieux Thomas et la petite fée (2008), L’atelier (2010) et Ô lit! (2013). Parallèlement à sa carrière de chorégraphe, elle enseigne depuis 30 ans la danse créative aux enfants, donnant ainsi libre cours à sa passion de transmettre le plaisir de bouger.

 

Pierre-Paul Savoie

Pierre-Paul-Savoie

Chorégraphe-interprète et metteur en scène, Pierre-Paul Savoie a fondé la compagnie PPS Danse en 1989. Réputé pour la force et la pertinence de ses œuvres multidisciplinaires, il a œuvré pour la scène, le cinéma et la télévision, collaborant souvent avec de grandes institutions théâtrales, musicales et circassiennes. Deux fois primé pour sa contribution au développement et à la diffusion de la danse au Québec, il multiplie depuis 2007 les collaborations artistiques et contribue à l’éveil des nouvelles générations avec des créations jeune public. Coproduite avec le Théâtre Bouches Décousues, Les Flaques (2006) a ainsi été suivie de Contes pour enfants pas sages (2010), adaptation du recueil de contes de Jacques Prévert cocréée avec la chorégraphe Marie-Josée Chartier. Cette année, il a collaboré avec l’auteure Lise Vaillancourt à une adaptation pour le jeune public des Chaises d’Eugène Ionesco. Il a mené et mène encore de nombreux projets de médiation culturelle en marge de ces trois œuvres et dans d’autres contextes.

12h00-13h30 : Dîner libre

13h45-14h30 : La collaboration artistes-diffuseurs-enseignants

Des enseignants et des artistes de Montréal et de Québec présentent, images à l'appui, cinq projets structurants des programmes Artistes à l'école et Une école montréalaise pour tous. Des exemples inspirants de ce qu'il est possible de développer en concertation et une occasion de profiter de l'expérience des autres.

En savoir plus

Hélène Duval et Pierre Paul Savoie partageront leurs réflexions sur le projet Ado'Danse mené en 2009-2010 à l'école secondaire St-Louis avec le soutien de l'Agora de la danse. Le chorégraphe y a mené une résidence artistique tout au long de l'année scolaire avec le médiateur culturel Simon Ampleman et la slameuse Queen Ka.

Caroline Paré, enseignante de la danse au Collège de Champigny et médiatrice culturelle à la Rotonde et idéatrice de Marquer la danse et Steve Huot, directeur de la Rotonde présenteront une initiative fort originale qui inspire des participants à élaborer une chorégraphie par écrit.

Stéphanie Connors, vous présentera trois projets. D'abord, un projet en collaboration avec Marie Béland (chorégraphe) et avec Alexandre Dubé (historien), puis un deuxième avec Mickael Lafontaine, instigateur du projet Fais ta valise (avec la CSDM), qui allie art et technologies. Finalement, Ismael Mouaraki, chorégraphe pour la compagnie Destins Croisés, s'est joint à Stéphanie afin de faire vivre des expériences de création chorégraphique uniques à ses élèves.

Karine Cloutier travaille en médiation culturelle auprès de l'organisme les Petits bonheurs dans l'arrondissement Hochelaga-Maisonneuve. Elle présentera le type de travail qu'elle accomplit et d'ateliers de danse qu'elle anime auprès des familles de ce quartier.

Richard Moisan, du programme "Une école montréalaise pour tous" du Ministère de l'Éducation, de Loisir et du Sport, discutera de médiation culturelle et d'art offert milieu scolaire défavorisé. Sa longue expérience à travailler à ce programme lui permet de dégager les effets de cet incontournable travail auprès des jeunes.

Fabienne Cabado

Fabienne-Cabado

Passionnée de mouvement depuis l'enfance, Fabienne Cabado développe son goût pour la danse contemporaine dès les années 1980. En 1991, elle débute une carrière de journaliste entre la France et la Suisse, travaillant en télévision, radio et presse écrite. Débarquée au Québec en 2000, elle s'intègre en œuvrant comme rédactrice-conceptrice en publicité et en communications avant de revenir au journalisme et de se spécialiser en danse en 2004. Depuis, elle a collaboré avec divers médias dont DF Danse, Accent Danse, CIBL-Radio Montréal et Voir. Parallèlement, elle agit à titre de médiatrice culturelle, animant tables rondes et rencontres entre artistes et public pour une demi-douzaine de diffuseurs, accompagnant des parcours étudiants au Festival TransAmériques et donnant parfois des conférences. Elle met également sa plume au service d'artistes et d'organismes en danse et offre des formations et ateliers d'écriture aux créateurs de toutes disciplines au Québec, au Nouveau-Brunswick et en France.

Hélène Duval, Ph D.

DuvalHelene

Professeure en études des pratiques pédagogiques en danse à l'UQAM depuis 2005, Hélène Duval en a été la directrice du Département de danse entre 2010 et 2013. Elle débute sa carrière comme interprète pour divers chorégraphes et comme enseignante de danse en milieu scolaire. Entre 1987 et 2005, elle crée des projets pédagogiques novateurs dans trois écoles secondaires, collabore à l'écriture des programmes ministériels de la danse à l'école (PFEQ-MELS), et remporte le Prix d'excellence en enseignement du Département de danse de l'UQAM en 2002. Auteure d'une thèse de doctorat sur la construction identitaire d'enseignants de la danse en milieu scolaire, elle organise des journées de formation continue pour ces derniers. Hélène Duval est aussi cofondatrice de l'Association québécoise des enseignants de la danse à l'école (AQEDÉ) et siège à son conseil d'administration. Aussi engagée que passionnée, elle s'attache à donner à la danse la place qui lui revient dans les écoles, guidée par la qualité de son enseignement.

Stéphanie Connors

Stephanie-Connors

Jeune enseignante diplômée de l'UQAM, Stéphanie Connors met toute sa passion et son dynamisme au service des élèves défavorisés de l'école Lucien-Pagé où elle est responsable du Département de danse. Construisant sa pratique pour créer du sens et du lien entre les apprentissages, les élèves et les arts, elle réussit à faire danser près du quart des élèves de l'école. Elle travaille avec des groupes non mixtes de garçons et de filles, collaborant ponctuellement avec des artistes professionnels de diverses disciplines. Elle participe par ailleurs régulièrement à des comités de travail du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport pour traiter de questions comme les échelles de niveaux de compétences, la certification en 4e secondaire ou l'élaboration de pistes d'activités pour le Mois de la Culture. Inscrite en maîtrise en danse, elle s'intéresse à l'enseignement de la danse pour garçons et au rapport des diverses cultures à la danse.

Stéphanie Connors est une jeune enseignante passionnée et dynamique qui mise énormément sur les liens/relations dans tous les aspects de son enseignement.  Autant les liens entre les apprentissages, entre les élèves, entre les arts, entre les artistes et le monde scolaire... tout est construit et conçu afin de faire sens.  Depuis sa diplomation à l'UQAM en enseignement de la danse en 2004, Stéphanie a dédié tout son temps et tout son cœur au département de danse de l'école Lucien-Pagé où elle siège comme responsable de département et enseignante à temps plein.  École cotée 10 sur l'échelle de défavorisation, où plus de 70 langues sont parlées, et où la danse fait partie intégrante de la vie scolaire de plus de 375 élèves.  Près du quart de l'école danse!  Une particularité de son travail réside dans le fait qu'elle travaille autant avec des groupes composés uniquement de filles que d'autres uniquement de garçons, de la 1e à la 5e secondaire.  À chaque année, au moins un groupe a la chance de travailler avec des artistes professionnels qui oeuvrent dans diverses sphères artistiques.  Outre son travail à l'école, elle siège régulièrement sur des comité de travail au MELS (échelles de niveaux de compétences, SÉ en danse pour la certification en 4e secondaire, etc.).  Depuis les trois dernières années, elle a participé à l'élaboration des pistes d'activité pour le Mois de la Culture du MELS.  Elle a aussi amorcé sa maitrise en danse, et fouillera très certainement le champ de l'enseignement de la danse garçon et/ou les diverses cultures et la danse, sujets qui l'allume énormément.

Ismaël Mouaraki

Ismael Minimalmedias-300dpi-5X7Ismaël Mouaraki découvre les danses urbaines à 12 ans. Il poursuit le développement de son art et occupe un rôle actif dans les communautés de danses urbaines françaises et québécoises dès les années 1990. En 2000, il crée une pièce éponyme qui marque le début des activités de Destins Croisés. Il s’installe par la suite définitivement au Québec et produit sa première création québécoise officielle, Futur Proche (2002), présentée en première partie des BJM. Depuis, il s’entoure de collaborateurs artistiques dont les talents et l’expertise lui ont inspiré sa fougue et sa vision. Ainsi, avec les concepteurs d’éclairage, concepteurs sonores, danseurs, scénographes et ingénieurs multimédia, impliqués dans ses projets, il crée et façonne sa signature artistique ancrée dans l’exploration des genres. Œuvrant à titre de chorégraphe, de danseur et d’enseignant, il a collaboré avec plusieurs grands noms, tels que Xavier Lot, Tony Masckott, la Compagnie Accrorap, Philippe Decouflé , Hélène Blackburn et au cirque Eloize.

Caroline Paré

Caroline-Pare

Bachelière en enseignement de la danse (UQAM, 1989), ex danseuse et répétitrice, l'artiste-pédagogue Caroline Paré s'intéresse aux aspects créatifs du mouvement dansé et favorise le cheminement artistique de l'élève en multipliant les occasions d'échanges et de collaboration avec le milieu professionnel. Après avoir enseigné au collège Charles-Lemoyne et à l'École de danse de Québec, elle est engagée au collège de Champigny où elle instaure, en 2008, le programme de concentration en danse. Parallèlement, elle a assuré les fonctions de corédactrice des programmes de danse au secondaire pour le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport pour lequel elle a également conçu et animé d'autres formations. Récipiendaire de trois prix nationaux Essor, elle est aussi l'instigatrice des Chroniques du regard et du projet Marquer la danse pour La Rotonde – centre chorégraphique et siège aux conseils d'administration de la compagnie Le fils d'Adrien Danse et de l'Association québécoise des enseignants de la danse à l'école.

Sandrine Lambert

Sandrine LambertAprès des études d'anthropologie et de management culturel (maîtrise), Sandrine Lambert a développé une expérience en médiation culturelle depuis plus de 10 ans dans différents champs des arts de la scène comme le théâtre, la danse, le mime, les arts de la rue et le cirque. D’origine française, fière de ses racines rabelaisiennes mais néanmoins curieuse des cultures d’ailleurs, Sandrine Lambert traverse l’Atlantique en 2010. Elle collabore alors avec la coopérative de producteurs et diffuseurs artistiques "Méduse" au sein des équipes des productions Recto-Verso et de l'Oeil de Poisson à Québec.

En rejoignant La Rotonde il y a près de 2 ans, Sandrine Lambert s’est occupée des projets jeunesse et scolaire de l’organisme puis des communications numériques et du développements de publics. Elle est aujourd’hui responsable des communications et de la médiation culturelle, éternellement animée de passion et d’engagement pour donner aux arts et à la culture la place qu’ils méritent.

Karine Cloutier

Karine-Cloutier

Détentrice d’un baccalauréat en danse contemporaine de l’UQAM et d’une formation en danse africaine, Karine Cloutier est artiste en médiation culturelle. Passionnée par la rencontre et la communication, elle crée et anime divers projets pour l’Agora de la danse et autres diffuseurs. Après un séjour au Burkina Faso, elle débute une série de solos autobiographiques, intitulée Bonne arrivée, faites comme chez-vous!,où la danse contemporaine côtoie la culture africaine. En 2008, elle élabore les Ateliers de danse afro-contemporaine maman-bébé, axés sur le développement du lien d’attachement, et initie le Bal des bébés en collaboration avec Petits bonheurs. En 2010, c’est Danse en famille qui prend forme dans les parcs et en studio. En mai 2012, elle se rend Belgique pour organiser le Bal des bébés, dans le cadre du Festival Pépites, l'art et les tout-petits. Et en 2013, elle coproduit le documentaire ADANSÉ dans lequel elle explique sa démarche.

Richard Moisan

Richard-Moisan

Richard Moisan entame sa cinquième année en tant que ressource professionnelle d’Une école montréalaise pour tous, un programme du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport visant à soutenir la réussite des élèves issus de milieux défavorisés. Auparavant, il a enseigné pendant plus de 25 ans dans des écoles primaires de la commission scolaire de Montréal. Son travail l’a amené à approfondir sa réflexion au regard de la médiation culturelle et de sa pertinence en milieu défavorisé. Il est actuellement porteur de dossiers culturels, notamment en ce qui concerne les projets reliés à la danse, à la musique et au patrimoine historique. Il anime également des journées de formation en lien avec l’intervention en milieu défavorisé auprès d’enseignants, de directions d’établissement et de différents intervenants scolaires des cinq commissions scolaires de l’île de Montréal. Passionné de danse, il a lui-même enseigné et pratiqué cet art durant de nombreuses années.

Pierre-Paul Savoie

Pierre-Paul-Savoie

Chorégraphe-interprète et metteur en scène, Pierre-Paul Savoie a fondé la compagnie PPS Danse en 1989. Réputé pour la force et la pertinence de ses œuvres multidisciplinaires, il a œuvré pour la scène, le cinéma et la télévision, collaborant souvent avec de grandes institutions théâtrales, musicales et circassiennes. Deux fois primé pour sa contribution au développement et à la diffusion de la danse au Québec, il multiplie depuis 2007 les collaborations artistiques et contribue à l’éveil des nouvelles générations avec des créations jeune public. Coproduite avec le Théâtre Bouches Décousues, Les Flaques (2006) a ainsi été suivie de Contes pour enfants pas sages (2010), adaptation du recueil de contes de Jacques Prévert cocréée avec la chorégraphe Marie-Josée Chartier. Cette année, il a collaboré avec l’auteure Lise Vaillancourt à une adaptation pour le jeune public des Chaises d’Eugène Ionesco. Il a mené et mène encore de nombreux projets de médiation culturelle en marge de ces trois œuvres et dans d’autres contextes.

  • Ado-danse; Bilan réflexif par Hélène Duval et Pierre-Paul Savoie (projet Agora de la danse)
  • Stéphanie Connors, vous présentera trois projets avec les artistes Marie Béland, Mickael Lafontaine et Ismael Mouaraki,.
  • Marquer la danse, par Caroline Paré (projet de la Rotonde)
  • Petits bonheurs, Karine Cloutier
  • Une école montréalaise pour tous, Richard Moisan
 

14h30-14h45 : Pause

14h45-16h00 : Perspectives : Quel avenir pour la création et la médiation culturelle en danse dédiée aux jeunes publics?

Discussion-consultation avec l'ensemble des participants au colloque, animée par Fabienne Cabado autour de questions-clés.

En savoir plus

Fabienne Cabado

Fabienne-Cabado

Passionnée de mouvement depuis l'enfance, Fabienne Cabado développe son goût pour la danse contemporaine dès les années 1980. En 1991, elle débute une carrière de journaliste entre la France et la Suisse, travaillant en télévision, radio et presse écrite. Débarquée au Québec en 2000, elle s'intègre en œuvrant comme rédactrice-conceptrice en publicité et en communications avant de revenir au journalisme et de se spécialiser en danse en 2004. Depuis, elle a collaboré avec divers médias dont DF Danse, Accent Danse, CIBL-Radio Montréal et Voir. Parallèlement, elle agit à titre de médiatrice culturelle, animant tables rondes et rencontres entre artistes et public pour une demi-douzaine de diffuseurs, accompagnant des parcours étudiants au Festival TransAmériques et donnant parfois des conférences. Elle met également sa plume au service d'artistes et d'organismes en danse et offre des formations et ateliers d'écriture aux créateurs de toutes disciplines au Québec, au Nouveau-Brunswick et en France.

16h00 : Mot de clôture et cocktail