Bannière Faculté des arts Département de danse

Desnoyers, Danièle

Desnoyers.Danielle.2

Professeure

Téléphone : (514) 987-3000 poste 7064
Local : K-4440
Courriel : desnoyers.daniele@uqam.ca

Biographie

Danièle Desnoyers est une figure majeure de la danse contemporaine québécoise. Dès les années 90, elle s'impose sur les scènes canadiennes et européennes, grâce à des œuvres intimistes et mystérieuses qui deviendront par la suite de magnifiques dispositifs scéniques dont l'environnement sonore influe sur le langage des corps. Elle se distingue par l'art de mettre en scène le point de convergence de la danse, des arts visuels et de la musique. Elle fonde sa compagnie Le Carré des Lombes en 1989 et ne cesse de participer depuis à l'émergence de nouvelles perspectives en danse.

Danièle Desnoyers étudie la danse classique et contemporaine dès son plus jeune âge. Sa vie est marquée dès le départ par des voyages qui lui feront parcourir, souvent en solitaire, l'Afrique, l'Asie, l'Europe centrale et l'Amérique. De 85 à 89, elle poursuit des études professionnelles en danse à l'Université du Québec à Montréal, où elle fera les rencontres marquantes des chorégraphes Daniel Léveillé et Jean-Pierre Perreault. Pour ce dernier, elle participe à de nombreux projets scéniques et événementiels. C'est avec sa compagnie Le Carré des Lombes et ses propres créations que l'artiste Desnoyers reprend la route, s'imprègne des courants d'avant-garde aux États-Unis ainsi qu'en Europe et participe à l'effervescence de la création chorégraphique des années 90.

Danièle Desnoyers conçoit une vingtaine de pièces chorégraphiques qui suscitent l'engouement sur les scènes nationales et internationales. Une premier cycle de création se distingue par le succès phare Du souffle de sa tourmente, j'ai vu en 1994. Par la suite, Discordantia, issue d'une rencontre choc avec les musiques dissonantes de Sofia Goubaïdoulina, marquera un tournant dans sa carrière de chorégraphe. Cette pièce pour 6 danseurs, créée suite à l'invitation du Centre d'Arts Vooruit en Belgique, est empreinte de ce qui deviendra sa signature chorégraphique. L'art du son devient un partenaire privilégié.

En 2003, Le Musée d'art contemporain de Montréal offre carte blanche à la chorégraphe. Elle y peaufine Duos pour corps et instruments, une oeuvre percutante qui achève une trilogie amorcée en 1999 avec Concerto grosso pour corps et surface métallique et Bataille en 2002. Duos pour corps et instruments est présentée avec succès notamment aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, au Tanz-Im-August de Berlin, au Festival de danse contemporaine de Munich, à la Dance Triennale Tokyo tandis que Concerto grosso pour corps et surface métallique lui vaut, en 2000, le Prix d'auteur du Conseil général de Seine-Saint-Denis en France, aux 7e Rencontres chorégraphiques internationales. Cette collaboration de la chorégraphe avec l'artiste sonore Nancy Tobin est soulignée par une invitation exceptionnelle à présenter l'oeuvre dans le cadre de la Biennale de musique contemporaine de Zagreb. Desnoyers poursuit avec deux pièces pour large ensemble Vingt jours, 20 nuits et Les 10 cahiers, suivies en 2005, de l'oeuvre trépidante Play It Again!. En 2008, Là où je vis fait l'ouverture du Festival TransAmériques à Montréal pour entamer ensuite un parcours national et international qui déjà impressionne. Avec cette pièce, la compagnie est invitée aux prestigieux événements internationaux, December Dance en Belgique et le festival Cervantino au Mexique dont les éditions ont été consacrées à la création québécoise.

« La danse traverse puissamment mes sens. » dit-elle avec l'enthousiasme des débuts. En répondant à la carte blanche offerte par Danse Danse, elle renoue avec ses premiers amours et présente Dévorer le ciel en janvier 2010. « Le mouvement, ce langage avant les mots, retrouve une place prédominante, redevient le matériau premier de mon écriture.» affirme t-elle. Danièle Desnoyers développe son langage dans le silence. « La danse est un état à la fois optimiste et dément. Elle agit telle une réponse au silence. Elle sème le désordre. Et je reconstruis... » dit-elle. Cependant ses oeuvres sont aussi nourries de plusieurs années de collaborations fructueuses avec des artistes provenant de différentes disciplines dont l'artiste sonore Nancy Tobin, le violoniste improvisateur Malcolm Goldstein, les compositeurs Jean-François Laporte et Michel Gonneville, le Quatuor Bozzini, l'artiste en arts médiatiques Manon De Pauw, l'architecte Pierre Thibeault. Dès 1994, elle développe un partenariat privilégié avec l'Agora de la danse de Montréal où elle sera invitée en tant qu'artiste associée de 2005 à 2008. Sans relâche, Desnoyers ne cessera de s'intéresser aux différents processus de création, d'improvisation et d'interprétation ainsi qu'à leur transmission.

La chorégraphe enseigne au cours de la plupart de ses déplacements, dirige de nombreux stages de formation, notamment à Circuit-Est centre chorégraphique, au Springboard Danse et à Transformation Danse. De plus, son répertoire est enseigné dans les plus grandes institutions canadiennes de formations professionnelles en danse. Professeur invitée du Département de danse de l'UQAM de 2000 à 2003, elle apporte une contribution importante à la formation d'une nouvelle génération reconnue de créateurs. En 2009, elle confirme son engagement pour la communauté et assure la direction artistique du premier Séminaire Danse-Musique à Circuit-Est centre chorégraphique dont elle est membre depuis 1989.

Depuis ses débuts, Danièle Desnoyers et sa compagnie sont accueillies en résidence dans de nombreux lieux dédiés à la création au Canada, aux Etats-Unis et en Europe. Son travail reçoit le soutien inestimable de plusieurs partenaires dont le Centre national des Arts du Canada, l'Agora de la danse à Montréal, La saison de danse contemporaine Danse Danse, le Festival TransAmériques, le Festival Danse Canada, le Musée d'art contemporain de Montréal, La Rotonde centre chorégraphique de Québec, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Le Grand Théâtre – Ville de Lorient, Danse à Lille, le Centre d'art Vooruit de Belgique, le Cultuurcentrum de Bruges, le Cultuurcentrum de Warande, TanzWerkstratt de Berlin et le Baryshnikov Arts Center.

Parcours

1986
Création de Des héros désaffectés

1989
Baccalauréat en danse de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), Fondation de la compagnie Le Carré des Lombes, Création de Rouge-Gorges

1990
Création de Mirador-Mi-clos

1991
Création de Les Bois-dormants

1992
Création de Ex-voto Création de Ce vent qui hurle pour les interprètes Sylvain Lafortune et Kathy Casey et Danse-Cité, (Canada)

1993
Création de Bulken pour l'interprète Daniel Soulières et Danse-Cité (Canada)

1994
Création de Du souffle de sa tourmente, j'ai vu

1995
Création de Les yeux troubles pour Montréal Danse (Canada)

1997
Création de Discordantia

1999
Création de Duo pour corps et piano pour l'interprète Ken Roy et Danse-Cité (Canada)

1999-2003
Création de trois pièces en étroite collaboration avec la designer sonore Nancy Tobin : Concerto grosso pour corps et surfaces métallique (1999), Bataille (2002) et Duos pour corps et instruments (2003).

2000
Récipiendaire du Prix d'auteur du Conseil général de la Seine-Saint-Denis aux rencontres chorégraphiques internationales (France).

2001
Projet Danse et architecture Desnoyers / Thibault intitulé L'espace dynamique pour la Fondation Jean-Pierre Perreault (Canada)

2000-2003
Professeure invitée au Département de danse de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Création de Vingt jours, 20 nuits et Les 10 cahiers.

2005
Création de Play it again ! Création de Rien de trop, inspiré d'une fable de Jean de la Fontaine pour La Petite Fabrique (France)

2008
Création de Là où je vis (Festival TransAmériques, Montreal)

2010
Création de Dévorer le ciel (Saison de danse contemporaine Danse Danse, Montréal)

2012
Création de Sous la peau, la nuit (Festival TransAmériques, Montreal)