Bannière Faculté des arts Département de danse

Remise des bourses Pierre-Lapointe et Iro-Valaskakis-Tembeck

Le mardi 12 septembre dernier, le Département de danse accueillait la cohorte 2017 des étudiants de deuxième cycle. À cette occasion, madame Marie Beaulieu, Directrice de l’unité de programmes de cycles supérieurs, a dévoilé le nom des récipiendaires des cinq bourses offertes pour l’année académique 2017-2018. 


Bourse Iro-Valaskakis-Tembeck et Département de danse

Deborah Dunn

Tembeck.17.Dunn.2C’est à l'université que Deborah Dunn a eu son premier contact avec la danse alors qu'elle complétait un diplôme en arts visuels. À partir de ce moment, ses dessins et sa peinture furent influencés par la danse et elle délaissa petit à petit l'atelier de peinture au profit des classes de danse. Deborah a étudié le mouvement en autodidacte pendant plusieurs années alors qu'elle travaillait comme photographe, scénographe et conceptrice de costume. C'est en 1994 qu'elle fonde sa compagnie Trial & Eros à Vancouver avant de venir s'établir à Montréal en 1999. Les créations de danse-théâtre de Trial & Eros sont teintées d'une critique sociale, d'une recherche historique et de beaucoup d'humour. Deborah aborde la danse avec rigueur et souci du détail. Alliant sensualité et fluidité, son mouvement est encadré dans une architecture solide et est ponctué d'une grande musicalité.

Sur la photo: Tamar Tembeck, Deborah Dunn, Marie Beaulieu et Ingrid Chauvin de la Fondation de l'UQAM

La Bourse Iro-Valaskakis-Tembeck veut soutenir les étudiants, étudiantes inscrits(es) à la maîtrise en danse, dont le projet de mémoire de recherche porte principalement sur les champs d'études reliés à l'histoire, la critique, l'esthétique de la danse ou l'enseignement de la danse.

 


Bourses Pierre-Lapointe

Sarah Bronsard

Lapoint.17.BronsardSarah Bronsard est une chorégraphe montréalaise dont le parcours artistique s’est ancré dans la danse après être passé par la musique, les arts visuels et les arts numériques. Ses créations chorégraphiques prennent racine dans sa pratique issue du flamenco et se nourrissent d’approches somatiques et de la danse contemporaine. Les collaborations musicales, chorégraphiques et robotique sont toujours à l’origine de ses projets, où elle privilégie l’écoute, le rythme comme espace d’échange, et la mise en scène de phénomènes qui nous dépassent, nous imprègnent et nous orientent. Elle travaille actuellement à l’écriture d’un mémoire-création qui prend pour objet d’étude toutes les dimensions de l’interaction entre une compositrice-interprète et une chorégraphe interprète, à travers le processus de création de la pièce « le frottement du monde » présenté en mars 2017.

Sur la photo: Ingrid Chauvin, Nicole Harbonnier, Sarah Bronsard, Caroline Raymond et Marie Beaulieu

Stéphanie Connors

Lapoint.17.OConnorDiplômée de l'UQAM en enseignement de la danse en 2004, Stéphanie travaille à l'école Lucien-Pagé de la Commission scolaire de Montréal depuis sa graduation. C'est un milieu défavorisé et multiculturel qui fait maintenant danser plus du tiers de l'école, soit plus de 500 élèves à chaque semaine. Depuis 2005 elle collabore avec le MEES sur divers comités, conçoit et écrit la situation d’apprentissage et d’évaluation type pour l’ensemble des enseignants du Québec pour les élèves à la certification en 4e secondaire et elle développe aussi les pistes en danse pour le Mois de la culture au Québec. Son travail depuis les dernières années a été reconnu par le département de danse de l’UQAM en lui octroyant le Prix Relève en 2008. Elle a aussi reçu deux prix ESSOR régionaux pour deux projets pédagogiques novateurs en 2015, un concernant valorisant la compétence à apprécier et l’autre, les compétences à interpréter et à créer. Finalement, elle a également reçu le prix national ESSOR Culture offert par le ministère de la Culture et des Communications du gouvernement du Québec, attribué à un projet qui s’est distingué par la qualité de son approche culturelle et artistique ainsi que par l’originalité des moyens utilisés pour sensibiliser les élèves à la culture.

Sur la photo: Hélène Duval, Stéphanie Connors, Marie Beaulieu et Ingrid Chauvin

Erin Flynn

Lapoint.17.FlynnArtiste en danse contemporaine, Erin Flynn œuvre en tant que pédagogue, chorégraphe et interprète depuis le milieu des années 1990. Elle se produit sur scène au Québec, au Canada, en Europe et en Asie, comme interprète au sein d’une variété de chorégraphes indépendants et compagnies établies, notamment Van Grimde Corps Secrets, Public Recordings et Ruth Cansfield Dance, ainsi que dans la présentation de ses propres créations. Comme enseignante, aussi certifiée en pilates et yoga, Erin enseigne régulièrement des classes techniques en milieu professionnel pour le Regroupement Québécois de la danse, elle a aussi pu partager ses connaissances en technique, en interprétation, en improvisation et en éducation somatique dans le cadre de programmes de formations professionnelles à l’UQAM, à l’Université Concordia, au Winnipeg’s School of Contemporary Dancers et à l’ECDM. En rejoignant le programme de maîtrise en danse, à UQAM au printemps de 2015, Erin souhaite réaliser une recherche théorique et créatif qui lui permettra de faire la synthèse du large éventail de ses expériences et de proposer un modèle alternatif. Le but de ce projet est de raccorder les aspects d’entrainement et de création de la danse, en s’inspirant de modèles de périodisation du milieu du sport, qui modulent les activités pour assurer l’atteinte d’objectifs de santé et de performance athlétique et esthétiques.

Sur la photo: Ingrid Chauvin, NIcoel Harbonnier, Erin Flynn, Manon Levac, directrice du Département de danse, et Marie Beaulieu

Marion Lemoine

Formée au plus jeune âge en gymnastique rythmique, puis majoritairement en danse modern’jazz, notamment avec Lionel Amadote, enseignant au Studio Harmonic (Paris) et chorégraphe de la compagnie Mouvements d’Âmes, elle a entrepris une carrière de danseuse pour différentes compagnies en France (modern’jazz, cabaret, comédie musicale pour enfant et évènementiel). Elle a par la suite continué en tant que chorégraphe pour la compagnie Look Voyages, et a également enseigné la danse modern’jazz auprès d’un public varié (enfants, adolescents et jeunes adultes). En parallèle de sa carrière artistique, elle a mené des études en Histoire et en Conception et Mise en Oeuvre de Projets Culturels, ce qui lui a permis d’occuper des fonctions telles que Chargée de Production ou Médiatrice Culturelle. Ayant été initiée à l’Éducation Somatique, plus précisément à la méthode Feldenkrais, par sa kinésithérapeute en France, elle s’est intéressée de plus en plus à ce champ et elle a décidé d’amorcer une nouvelle étape dans sa carrière en débutant le DESS à l’UQAM et en s’établissant une nouvelle fois à Montréal. Cette formation lui a déjà apporté de nouvelles compétences, une autre vision de sa danse et de ses sensations, et elle a vraiment hâte de continuer ce processus et de découvrir les opportunités qui pourraient s’offrir à elle.

La Bourse Pierre Lapointe est destinée aux étudiants des deux programmes d'études de cycles supérieures en danse de l'UQAM afin de souligner l'excellence du dossier académique et l'implication dans le milieu.