Auteur : bolduc_a

Marie Beaulieu participe au congrès annuel de l’AFEC à Bordeaux

La professeure Marie Beaulieu participe au congrès annuel de l’AFEC ( L’Association Française d’Études Canadiennes) à Bordeaux du 12 au 15 juin 2019. Dans le cadre de ce congrès, un colloque international est organisé autour de la question des femmes et de leur rôle dans la construction du Canada: “GRÂCE À ELLE(S) ?” LE RÔLE DES FEMMES DANS LA CONSTRUCTION DU CANADA.

Dans le volet artistes engagées, Marie Beaulieu présentera la conférence Ludmilla Chiriaeff : une vision au service du développement de la danse au Canada. Elle décrira le parcours de cette grande dame de l’histoire culturelle du Québec, une immigrante déterminée et déterminante dans l’établissement d’institutions importantes pour le développement du ballet au Québec.

Dans le même volet, Josiane Fortin, étudiante au doctorat en études et pratiques des arts, présentera la conférence Le rôle des femmes dans le développement des pratiques chorégraphiques expérimentales au Canada central dans la seconde moitié du XXe siècle.

L’Université Bordeaux Montaigne (équipe d’accueil CLARE, en partenariat avec CLIMAS et le CECIB­ – Centre d’Études Canadiennes Interuniversitaire de Bordeaux) accueillera le congrès annuel de l’AFEC à Bordeaux du 12 au 15 juin 2019 et organise à cette occasion un colloque international autour de la question des femmes et de leur rôle dans la construction du Canada.

Empruntant au « Mois de l’histoire des femmes au Canada » son mot-clic #Grâce à elle (mis au pluriel et suivi d’un point d’interrogation pour privilégier la diversité des points de vue et encourager les questionnements) le colloque s’intéressera aux multiples facettes du rôle joué par les femmes elles-mêmes dans l’histoire passée, présente et future du Canada, l’évolution de la condition féminine au fil du temps ainsi que ce que les femmes et l’idée du féminin ont pu inspirer à l’imaginaire collectif et individuel. 

PROGRAMME COMPLET

Territoires Partagés, le site Internet sur l’entraînement en danse | Mai 2019

Territoires Partagés

Dans un désir d’observation et de documentation des pratiques d’entrainement au Québec, Territoires partagés sera un site Internet, qui, pendant 3 ans, diffusera des dossiers mettant en lumière la pluralité de ces pratiques, donnant la parole aux artistes qui les portent et les traversent. Ces dossiers permettront de parcourir l’écosystème des pratiques en danse. Véritable observatoire d’une période riche en expérimentations, Territoires partagés sera l’occasion d’aller à la rencontre de ceux et celles qui s’entrainent, ceux et celles qui enseignent, ceux et celles qui proposent des espaces de transmission et d’échange. Territoires partagés offrira également une page de ressources permettant à ceux et celles qui le désirent d’approfondir certains sujets via des sites Internet, des articles, des livres, des mémoires ou des thèses.

Supervisée par la professeure Johanna Bienaise, l’équipe de recherche de Territoires partagés se compose de Julien Blais, Erin Flynn, Zoey Gauld et Alexis Trépanier.

MAI 2019

Territoires Partagés termine son année 2018-2019 avec un dossier riche en expériences : celles de Sophie Corriveau tout d’abord, qui, au moment de prendre les rênes de Danse Cité, nous raconte son parcours de formation et d’enseignante chevronnée; celles de Lisa Davies ensuite qui nous livre un récit détaillé de sa vision de l’entrainement en danse nourrissant la programmation des classes de Danse à la Carte et du stage Transformation; celles, enfin, de Caroline Charbonneau qui a su trouver dans sa pratique d’Acroyoga des pistes de réflexions quant à l’enseignement du travail de partenaire en danse.

AVRIL 2019

En ce mois d’avril 2019, Territoires Partagés s’est posé à Circuit-Est Centre chorégraphique qui, depuis plus de 30 ans, offre aux professionnels de la danse des espaces et des services adaptés à la recherche, à la création, au perfectionnement et au ressourcement en danse contemporaine. Francine Gagné, directrice artistique et générale, dévoile, dans une entrevue avec Johanna Bienaise, comment elle conçoit chaque année le volet Perfectionnement de son organisme, volet définitivement ouvert sur l’international. Les danseuses Roxanne Dupuis et Pénélope Desjardins, toutes deux boursières du soutien au perfectionnement de Circuit Est pour l’année 2018-2019 parlent de leur expérience à Alexis Trépanier dans un podcast. Et un lien vers une série de vidéos créées par Circuit-Est : des entrevues avec chacun de leur professeur invité afin de découvrir leur parcours et leur vision de l’enseignement de la danse contemporaine dans un contexte international.

MARS 2019

Depuis près de 30 ans, le Studio 303, installé au centre-ville de Montréal, propose annuellement une programmation foisonnante d’ateliers pour artistes indisciplinés. Miriam Ginestier directrice artistique et générale, et Ornella Calisti, coordonnatrice des services aux artistes témoignent de leur travail dans une entrevue mettant en lumière les principes au cœur de leur engagement. Ce mois-ci, Territoires Partagés est également allé à la rencontre de Andrew Harwood, artiste et pédagogue incontournable de la scène québécoise et internationale, qui se dédie à l’improvisation comme art de la scène. Dans un podcast mené par Erin Flynn, il nous parle de son parcours artistique et de sa pratique d’enseignement. Et pour compléter ce dossier printanier, Sandrine Vachon, interprète et enseignante inspirante, nous livre la conclusion de son mémoire de Maîtrise en danse :  Dialogue gravitaire en classe technique de danse contemporaine : posture d’enseignante et choix stratégiques pour aborder la mise en jeu de la relation à la gravité. Une série de questions à méditer.

FÉVRIER 2019
De la tradition à l’exploration, la classe technique en danse est aujourd’hui en ébullition. Des espaces de recherche pédagogique émergent, à l’instar du laboratoire proposé par le collectif Nous Sommes L’Été à l’été 2018, sur lequel Lucy Fandel revient dans son texte Nous et la classe.

Le modèle démonstration/reproduction, largement remis en question par de nombreux acteurs du milieu, trouve un éclairage nouveau grâce aux avancées de la recherche neuroscientifique, comme le démontrent Nicole Harbonnier et Jean-Marie Barbier dans leur article « Voir pour faire plus et faire pour voir mieux » : Le processus d’imitation dans la classe de danse.

En images, on ouvre les cahiers des classes de la chargée de cours au Département de danse, Anne Le Beau, interprète et enseignante depuis plus de 30 ans à Montréal.

JANVIER 2019
Le dossier de janvier de Territoires Partagés est en ligne!

Deux projets/réflexions sur la conservation de notre patrimoine pédagogique avec, à l’honneur, deux grands pédagogues: Peter Boneham et Angélique Angelique Willkie.

À écouter: un podcast sur le Gyrotonic et le Gyrokinesis. Bonne lecture et bonne écoute!

Merci à nos contributrices: Emmanuelle Bourassa Beaudoin, Gabrielle Desgagnés, Karen Fennell, Erin Flynn, Marie Claire Forté, Natalie Zoey Gauld et Jamie Wright

DÉCEMBRE 2018
En cette fin d’année 2018, Territoires Partagés est allé à la rencontre de l’artiste et enseignante Caroline Laurin-Beaucage qui nous parle du Comité des classes techniques du Regroupement québécois de la danse sur lequel elle a siégé pendant près de 10 ans. Il est également possible d’entendre (ou de réentendre) la table ronde organisée par Tribune 840 en novembre 2014 autour de la question : « Que font les danseurs contemporains en classe technique? ». Kelly Keenan, Manon Levac, Sandrine Vachon et Jamie Wright nous y livrent leurs réflexions du moment sur leur enseignement. À lire en complément l’article « Donner sens à l’expérience du geste en classe technique : regard sur la pratique de quatre enseignantes au Québec » co-écrit par Johanna Bienaise et Manon Levac.  Enfin, Claudia Chan Tak, Elizabeth-Ann D’Orléans, Lea Fong Tremblay, Brice Noeser et Cara Roy se sont prêtés au jeu d’une entrevue express avec Alexis Trépanier. Un podcast qui nous révèle, entre autres, comment ils abordent leur pratique en danse aujourd’hui.

NOVEMBRE 2018
Pour le premier dossier de Territoires Partagés, Kelly Keenan et Kevin O’Connor nous reviennent sur le Forum pour les éducateurs, organisé en septembre 2018 au Studio 303, sous le thème de la métaphore et du mouvement. Alexis Trépanier nous partage son expérience lors cet évènement à titre de participant. Et Erin Flynn rencontre, dans une entrevue audio, Linda Rabin, enseignante exceptionnelle qui a su laisser son empreinte auprès de plusieurs générations d’artistes en danse et qui a été nommée récemment au sein de l’Ordre de l’excellence en éducation en qualité de membre distingué, titre remis par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec!

Présentation orale des projets de mémoire de maîtrise de Natalie Zoey Gauld et de Sophie Levasseur | Lundi 17 juin à 14 h

Présentation orale des projets de mémoire de maîtrise de Natalie Zoey Gauld, sous la direction de la professeure Johanna Bienaise, et de Sophie Levasseur, sous la direction de Johanna Bienaise et de Katya Montaignac, chargée de cours au Département de danse.

Cet exercice oral s’inscrit dans le cadre du cours DAN8005 : Séminaire d’intégration, étape finale avant la réalisation de la recherche ou de la création.  Chaque présentation de 20 minutes sera suivie d’une période d’échanges de 10 minutes.

Natalie Zoey Gauld
Titre : Performing the self, onstage and online : solo dance explorations.
Résumé :Considering the concept of identity in the lineage of queer and feminist theorists as socially constructed, unstable, and in motion, N. Zoey Gauld is fascinated by the performative nature of identity in the contexts of the stage and the internet.
Exploring the tensions, continuums and overlap between: performance as defined in the arts / performance as defined in the social sciences, social identity / somatic identity, private space / public space, work space / leisure space, physical space / digital space, Gauld asks : how is her identity at play in the creation and performance of a solo dance work for a live as well as a virtual audience? What are the personal and socio-political implications of this practice?

Sophie Levasseur
Titre : La rencontre entre l’interprète-créateur et le spectateur au centre de l’expérience esthétique
Résumé : Ce projet de recherche prenant la forme d’un mémoire-création témoigne d’une envie de penser la cogestion de la coprésence — l’être-ensemble, l’être-avec — entre l’interprète-créateur et le spectateur. Comment favoriser leur rencontre au sein d’un dispositif chorégraphique? Quelles sont les modalités dialogiques qui participent à cette rencontre lors du partage d’une expérience esthétique? L’objectif sera d’analyser ce qui agit comme invitation à saisir le pouvoir d’agir dont dispose tout spectateur qui s’engage dans l’expérience esthétique, effaçant (utopiquement) la distance entre les interprètes-créateurs et le public ou au contraire en l’assumant : « la distance n’est pas un mal à abolir, c’est la condition de toute communication» (Rancière, 2008, p.16)

QUAND:
Lundi 17 juin à 14 h
Local K-3105
Pavillon de danse de l’UQAM
840 Cherrier (métro Sherbrooke).

Nous Sommes L’Été au Département de danse| 22 juillet au 2 août 2019

Le Département de danse est très heureux d’accueillir pour une 5e année Nous Sommes L’Été dont la mission est de créer un espace de recherche et de création à l’écoute des besoins de la communauté des arts vivants dans le but de faciliter et de stimuler les rencontres, et de contribuer au développement sain et enrichissant du milieu.

Comment ça marche

Le laboratoire Nous Sommes L’Été est ancré dans les conversations. Tout part d’un café (ou autre excuse pour discuter).

Étape n. 1
Parlons-nous! Prenons un café ensemble, allons au parc, prenons une heure après votre prochaine répète pour se parler entre artistes, pour mieux comprendre ce que vous aimeriez explorer cet été.

Étape n.  2
Au fil de l’été l’équipe de Nous Sommes L’Été tissera des liens entre les gens rencontrés et vous proposera des collaborations inusitées.
Certains échanges mèneront directement à des participations aux activités du laboratoire annuel ; d’autres permettront de planter des graines qui pousseront à leur vitesse et écloront peut-être dans de futurs projets. Dans tous les cas, nous allons passer un beau moment à jaser de ce qui nous passionne.

Étape n.  3
Les équipes formées sont basées sur les intérêts et les disponibilités de chacun.

Étape n.  4
Les horaires des activités sont données dans les semaines qui précèdent le laboratoire. Ensuite on se retrouve en studio!

Envoyez un courriel à nous@lete.ca et il fera plaisir à un de nos entremetteurs de commencer la conversation.

Formation à l’entretien d’explicitation de l’action avec Caroline Raymond

Le Département de danse offre, aux étudiants de cycles supérieurs, une formation intensive de sept jours (45 heures) afin de développer la compétence de base à conduire un entretien d’explicitation de l’action; une méthode d’accompagnement développée au début des années 1990 par Pierre Vermersch (1994, 2006, 2012), aujourd’hui chercheur retraité du Centre national de recherche scientifique (CNRS) en France et fondateur du Groupe de recherche sur l’explicitation (GREX). Introduite au Québec par Maurice Legault, professeur titulaire retraité de la Faculté d’éducation de l’Université Laval, l’entretien d’explicitation de l’action est devenu une méthode pertinente à la fois pour l’accompagnement des personnes en formation ou en pratique professionnelle que pour les chercheurs issus, en particulier, des domaines des sciences humaines et sociales, de l’éducation ainsi que des arts.

À titre de professeure du cours, Caroline Raymond y a été formée dans le cadre de ses études doctorales (Raymond, 2014) et y recoure activement dans son enseignement et sa recherche dans le champ des pratiques pédagogiques en danse.

Bloc 1 : vendredi 13 et samedi 14 septembre 2019
Bloc 2 : vendredi 18 et samedi 19 octobre 2019
Bloc 3 : vendredi 8 et samedi 9 novembre 2019
Bloc 4 : vendredi 6 décembre 2019.

INSCRIPTION
Sigle du cours: DAN810A-50


Lieu du cours
Pavillon de danse de l’UQAM
840, rue Cherrier
Métro Sherbrooke

raymond caroline

Professeure: Caroline Raymond
Sigle du cours: DAN810A-50
Local: K-3105/K4435
Informations:
Chantal Lantin



Image tirée du livre L’entretien d’explicitation de Pierre Vermersch paru chez ESF sciences humaines de la collection Psychologies & psychothérapies


Nicole Harbonnier et Geneviève Dussault sont au Congrès de l’ACFAS 2019

La professeure Nicole Harbonnier et la chargée de cours Geneviève Dussault présenteront une communication lors du Congrès de l’ACFAS 2019.

Dans le cadre du colloque intitulé « La communication non verbale : recherches, enjeux et dialogues interdisciplinaires » , elles présenteront la communication L’observation du fond tonico-postural : une clé pour identifier la singularité expressive de l’individu
mercredi 29 mai | 14h30
Cégep G.-Roy
333 Boulevard de la Cité-des-Jeunes, Gatineau
Local : 2.005

RÉSUMÉ
L’observation du fond tonico-postural : une clé pour identifier la singularité expressive de l’individuNicole Harbonnier (UQAM – Université du Québec à Montréal)Geneviève Dussault (UQAM – Université du Québec à Montréal)
A l’issue d’une recherche au cours de laquelle nous avons croisé les observations de seize analystes du mouvement, experts pour moitié en Laban Movement Analysis (LMA) (Laban, 1994; Goldman, 1994) et pour l’autre moitié en Analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé (AFCMD), deux approches d’analyse du mouvement qui sont enseignées au niveau universitaire et pour lesquelles existe une certification professionnelle, nous avons élaboré un nouveau cadre d’observation-analyse du mouvement (OAM) (Harbonnier et al, 2016, soumis) qui nous permet d’intégrer les différents éléments fonctionnels et expressifs qui constituent la signature corporelle d’un individu. Parmi les trois sphères qui structurent l’OAM, on retrouve le Fond tonico-postural (Godard, 1990, 1992, 1994) qui inclut les composantes d’alignement corporel, de respiration, d’attitude (Trognon, 2016), de relation à la gravité et d’état tonique global du corps. Ce fond constituerait la toile, support expressif de tous les choix de mouvements de l’individu. Il se manifeste aussi de manière visible dans les zones d’intersection avec les deux autres sphères (Espace et Dynamique), à savoir les zones de l’intention, de l’engagement et de la coordination. À l’aide d’un exemple vidéo, nous partagerons le vocabulaire que nous avons développé dans l’OAM pour identifier les différents éléments observables de ce fond postural qui permettent de faire ressortir la singularité expressive de chaque individu.

La professeure Harbonnier participera également à la Discussion intersectorielle sur les enjeux de l’émergence des sciences de la communication non verbale dans nos sociétés à la fin du colloque.

mercredi 29 mai | 16h30
Cégep G.-Roy
333 Boulevard de la Cité-des-Jeunes, Gatineau
Local : 2.005

Le congrès annuel de l’Acfas, le plus important rassemblement multidisciplinaire du savoir et de la recherche de la francophonie, accueille des milliers de chercheurs et d’utilisateurs de la recherche provenant d’une trentaine de pays.

Depuis 1933, la communauté scientifique francophone profite de ce rendez-vous pour présenter ses plus récents travaux, connaître les derniers développements en recherche, débattre de questions d’actualité et échanger des idées avec des collègues, des associations et des groupes participants. Ce cadre stimulant est propice au partage de nouveaux savoirs qui donnent aujourd’hui sa forme au monde dans lequel nous vivrons demain.

Professeures et diplômés au FTA 2019

Fear and Greed
FRÉDÉRICK GRAVEL (B.A. 2003, M.A. 2010)

Frédérick Gravel en solo : sa vision déjantée du monde, son ironie, ses questions sans réponses, sa gestuelle singulière, sa guitare et son attitude pop.

L’affadissement du merveilleux
CATHERINE GAUDET (B.A. 2002, M.A. 2013 et professeure invitée au Département de danse)

Dans sa sublime nouvelle pièce, la chorégraphe Catherine Gaudet sonde l’élan vital. Ode à la beauté du vivant jusque dans la mort. Vertigineux.

Parmi les interprètes nous retrouvons la diplôméeCaroline Gravel (M.A. 2012), elle est accompagné sur scène par Dany Desjardins, Francis Ducharme, Leïla Mailly et James Phillips
Interprète stagiaire: Marie-Philippe Santerre (B.A. 2013)
Aide à la dramaturgie et direction des répétitions: Sophie Michaud (M.A. 1996)

UNFOLD I 7 perspectives
DANIÈLE DESNOYERS (B.A. 1989 et professeure au Département de danse)

Danièle Desnoyers teste la résistance du corps et les limites de l’équilibre. Magnétique et puissant, UNFOLD / 7 perspectives captive par sa finesse et sa furieuse énergie.

Parmi les interprète nous retrouvons la diplôméeMyriam Arseneault (B.A. 2018)

Innervision
MARTIN MESSIER

Tel un chef d’orchestre, Martin Messier dirige en direct, au cœur du Quartier des spectacles, 60 danseurs dans un grand ballet de fin du monde.

Parmi les interprètes nous retrouvons nos diplômésAudrée Juteau (B.A. 2016), Sébastien Provencher (B.A. 2013), Marine Rixhon (B.A. 2014), Anne-Flore de Rochambeau (B.A. 2012), Elie-Anne Ross (B.A. 2018), Olivier Rousseau (B.A. 2018), Marie-Philippe Santerre (B.A. 2013)
Coordination artistique Ingrid Vallus (B.A. 2001)

Parcours étudiant

C’est avec grand plaisir que le Département de danse reçoit dans ses studios une partie des activités du parcours étudiant.

Avec les Parcours Danse + Théâtre pour étudiants, le Festival permet à des centaines d’adolescents et de jeunes adultes de développer leur esprit critique, leur sens esthétique et leur créativité au contact de spectacles marquants et d’ateliers donnés par des artistes invités.

Nos professeures participent au colloque Arts, sociétés et partage des savoirs, dans le cadre des 50 ans du Rapport Rioux.

Dans le cadre des Célébrations des 50 ans du Rapport Rioux, la Faculté des arts de l’UQAM, en partenariat avec la Faculté des sciences de l’éducation, organise le colloque scientifique Arts, sociétés et partage des savoirs. Ce colloque réunit des chercheurs d’horizons divers s’intéressant aux relations entre l’art, la culture, l’éducation et le partage des savoirs artistiques dans les sociétés contemporaines. Les professeures Johanna Bienaise, Manon Levac, Hélène Duval et Caroline Raymond y présenteront des communications.

LIEN VERS LE SITE
Télécharger le programme complet
(Pour un meilleur affichage, sélectionner “Double pages, paires à gauche” dans les préférences de votre lecteur PDF)
Télécharger le programme abrégé (version couleur)
Télécharger le programme abrégé (version imprimable)

Recommandation 7 | Rapport Rioux, 1968
Nous recommandons que le système d’éducation tienne compte, dans son organisation pédagogique, du caractère particulier et des besoins spécifiques de l’enseignement des arts.

15 mai 2019
13h30 – 15h00
Musée des beaux-arts de Montréal
Studio 2, Pavillon Jean-Noël Desmarais, niveau S1

Pédagogie et création : expérimenter de nouvelles formes et techniques d’apprentissage de l’art

Isabelle Miron
Récit-nomade : pour une pédagogie A/R/Tographique en recherche-création
Johanna Bienaise et Manon Levac
L’attention aux sensations en danse contemporaine : du dialogisme des exigences chorégraphiques au rituel de la classe technique
Eduardo Ruiz Vergara
L’haptique comme approche méthodologique

Recommandation 364 | Rapport Rioux, 1968
Nous recommandons que des ateliers de travail soient mis à la disposition des artistes dans les établissements relevant du Québec et qu’ils soient utilisés par tous ceux qui peuvent s’en servir à bon escient.

16 mai 2019
13h45 – 15h15
Pavillon J.-A.-DeSève — Université du Québec à Montréal
DS-1520

Approches inclusives et actualisées
Hélène Duval, Caroline Raymondet Delphine Odier-Guedj
Danse adaptée aux besoins de tous les élèves : dispositifs didactiques et identitaires inclusifs
Virginie Rouxel
L’art pour penser autrement l’école ― du statut particulier de l’enseignant en art à la dynamique d’enseignement et d’apprentissage
Philippe Bettinger
Le Rapport Rioux et les nouveaux moyens de création artistique : point de départ d’une réflexion sur l’appréciation esthétique en classe d’art plastique au secondaire

Recommandation 314 | Rapport Rioux, 1968
Nous recommandons que le spécialiste en art soit reconnu à la fois comme artiste et comme éducateur et que, par conséquent, l’on considère l’engagement de ces spécialistes sur le double plan de l’apport éducatif et culturel.

17 mai 2019
13h45 – 15h15
Pavillon J.-A.-DeSève — Université du Québec à Montréal
DS-1545

Création contemporaine et formation artistique professionnelle
La formation artistique 2 : enjeux esthétiques, politiques, culturels et économiques

Mélanie Binette
L’artiste en mode survie : «L’artrepreneur» ou l’artiste au service du régime néolibéral
Martin Boisseau
Art visuels : pratique et enseignement (jeux, paranoïa, hystérie) /
Lise Cauchon-Roy
Former l’acteur créateur au XXIe siècle : traditions et nouveaux paradigmes de représentation
Caroline Raymond, Johanna Bienaise et Manon Levac
Pluralité des relations théorie-pratique dans la formation à la recherche-création en danse

17 mai 2019
13h45 – 15h15
Pavillon J.-A.-DeSève — Université du Québec à Montréal
DS-1520

Les arts à l’école
Qualification du personnel enseignant

Maia Morel et Olga Daussà Pastor
Former des futurs enseignants : zoom sur une expérience en dyade université-centre d’exposition
Sonia Fournier
Les démarches de création et pédagogique en arts plastiques dans la formation des enseignants au primaire
Hélène Bonin, Francine Chaîné, Hélène Duval, Vincent Bouchard-Valentine
Dispositifs d’accompagnement des étudiants en enseignement des arts dans la construction de leur rapport à la création dans leur pratique pédagogique

https://rapport-rioux.uqam.ca/wp-content/uploads/sites/72/Rioux_programme_imp.pdf

Le LAVI (Laboratoire Arts Vivants et Interdisciplinarité) présente KALOS EIDOS SKOPEIN sous la direction de la professeure Andrée Martin

Quatre interprètes plongent entre ciel et terre, dans une expérience immersive et humaine. Une marche millénaire portée sur le fil du son et de la musique envoûtante des Frères Gundecha.«

Idéation et conception de Andrée Martin
Avec la collaboration artistique des interprètes :
Alice Bourgasser
Élisabeth-Anne Dorléans
Ariane Dubé-Lavigne
Angélique Poulin
Musique originale des Frères Gundecha

« Kalos eidos skopein est le fruit d’une longue aventure. Étrangement, il y a très très longtemps que je pense à ce projet. Il semble d’ailleurs que j’y ai toujours pensé. Pas dans sa forme actuelle bien entendu, mais tout de même. C’était disons une sorte d’idéal scénique. Une folie, qui m’a permis pendant les vingt dernières années de créer, notamment pour la scène. D’explorer avec les corps, le mouvement, les images, les objets, et surtout les mots. De petites formes, puis des formes de plus en plus grandes, de plus en plus complexes.

Il a fallu tout ce temps, tous ces détours de création pour finalement arriver à ce fameux K. Comme si j’avais eu besoin de prendre mille chemins, de les explorer tous, pour mieux comprendre quel était le mien. Quel était ce lieu sans lieu, ce lieu de toutes les utopies comme dit si bien Michel Foucault, où je pouvais enfin me retrouver chez moi ; là d’où je viens. »
Andrée Martin, conceptrice

Ont aussi participé au projet :
Conception vidéo : Christophe Flambard
Conception sonore : Bruno Pucella
Conception lumières : Louis-Charles Lusignan
Conception costumes : Laura Gauthier
Interface vidéo : Marc-André Cossette
Interfaces technologiques : Armando Menicacci
Coach de mouvement : Todd L. Stone
Enregistrement – musique : Mathias Durand

Dates des représentations : 14, 22 et 28 mai à 19h
LIEU : LAVI /// Laboratoire Arts Vivants et Interdisciplinarité
840 rue Cherrier 2e étage Montréal
**RSVP obligatoire
20$ payable en argent comptant seulement.

Réalisé avec la généreuse collaboration de :
Hexagram-UQAM
Département des sciences biologiques, UQAM
Département de danse, UQAM
Université d’Aix-Marseille
Dhrupad Sansthan, Bhopal (Inde)
Service de l’audiovisuel, UQAM
Fondation canadienne pour l’innovation
Fonds de recherche du Québec – Société et culture
Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Hélène Blackburn, lauréate 2019 du prix Reconnaissance pour la Faculté des arts.

L’UQAM remettra ses Prix Reconnaissance à sept diplômés remarquables lors d’une soirée qui aura lieu le 6 juin prochain. Le Département de danse offre ses félicitations à la lauréate Hélène Blackburn (B.A. danse, 1984; M.A. danse, 1996) Chorégraphe, directrice artistique et fondatrice de Cas Public.

Hélène Blackburn est une des sept diplômés qui vont être honorés lors de la soirée Trajectoires le 6 juin prochain. Elle est la lauréate de la Faculté des arts pour la qualité de sa démarche artistique et de sa théâtralité chorégraphique, ses œuvres intelligentes et ambitieuses, sa sensibilité à mettre en valeur les artistes et leur singularité, sa vision audacieuse de la danse actuelle et ses efforts pour rendre l’art accessible à tous.

“L’UQAM, où elle a été chargée de cours, a été importante dans son parcours. Après avoir été interprète pour le célèbre chorégraphe Jean-Pierre Perreault (Joe, Stella), qui lui a enseigné, Hélène Blackburn quitte les rangs de la troupe en 1989 pour fonder sa propre compagnie de danse. Elle est alors reconnue comme l’une des étoiles montantes en danse actuelle. «Dans les années 80, le milieu de la danse était en pleine émergence, se souvient la chorégraphe. On a assisté à la création de compagnies de danse actuelle comme Nouvelle aire, de la regrettée professeure du Département de danse Martine Époque, puis à l’arrivée de La La La Human Steps, de Marie Chouinard et d’O Vertigo de Ginette Laurin (B.A. danse, 1993). La scène culturelle était en pleine ébullition.»
Martin,Valérie (2019, 6 MAI ). ” La chorégraphe des jeunes.” Actualité UQAM.

ARTICLE COMPLET

La Soirée Reconnaissance des diplômés de l’UQAM, Trajectoires, est un événement annuel qui célèbre la trajectoire de 7 diplômés dont la carrière exceptionnelle contribue de manière novatrice au développement et à l’essor de leur secteur d’activité.

Elle aura lieu le 6 juin 2019 au Centre de création et de production Les 7 Doigts de la main. Pour plus de détails sur la soirée et le déroulement, consultez la section Information sur la soirée.

Remis par les 6 facultés de l’UQAM et par l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM), les Prix Reconnaissance sont le symbole de la réussite et de l’engagement professionnel de diplômés inspirants

Département de danse

Le Département de danse de l’UQAM offre un enseignement universitaire qui apporte de nombreux avantages à l’artiste en devenir. Assuré d’une formation rigoureuse au quotidien, il développe tout à la fois technique corporelle et pensée réflexive sur sa profession et ses habiletés

Suivez-nous

Coordonnées

Département de danse
Local K-4210
840, rue Cherrier
Montréal (Québec) H2L 1H6