Général

29 janvier | La vie en direct sur Zoom : entre action et diffusion avec Ginette Prévost

La vie en direct sur Zoom : entre action et diffusion
Le 29 janvier, de 16 h à 16 h 45

INSCRIPTION

Le 29 janvier aura lieu la deuxième table ronde On parle d’arts!. Quatre diplômés invités discuteront de l’impact des outils de communication numériques tels que Zoom, Facebook, Instagram, Teams sur leurs pratiques de recherche création dans le domaine des arts vivants.

La rencontre sera animée par Ginette Prévost. Chargée de cours depuis plusieurs années au Département de danse et à la Faculté des arts, Mme Prévost enseigne tant des cours pratiques que des cours de production et de mise en marché d’événement artistique. Son engagement professionnel depuis plus de 25 ans dans les différentes strates des milieux culturels au Québec et à l’étranger se mesure par de nombreuses réalisations d’envergure.

COMPAGNONNAGE 21, un nouveau projet pour Danièle Desnoyers

De janvier à mars, plus de vingt artistes de la danse et des arts vivants s’enracineront dans COMPAGNONNAGE 21 un projet inspiré d’une technique issue de l’horticulture développé par la chorégraphe et directrice du Département de danse Danièle Desnoyers au sein de sa compagnie Le Carré des Lombes

Le compagnonnage consiste à associer, au sein de mêmes cultures, des plantes compagnes les unes des autres. Transposée à la danse, COMPAGNONNAGE 21 réunit des artistes de la diversité des pratiques et de toutes générations confondues au sein de cellules thématiques!

Plusieurs diplômés* et anciens étudiants** du Département de danse font partie de ce projet.
Anne Thériault**, Jean-Benoit Labrecque, Nindy Banks**, Abe Simon Mijnheer, Karina Champoux, Nicolas Patry, Cheline Lacroix, Philippe Dépelteau, Lila Geneix*, Bailey Eng, Marine Rixhon*, Marie-Ève Quilicot, Alice Marroquin*, Brontë Poiré-Prest, Claudel Doucet, Stacey Désilier, Myriam Arseneault*, Milan Panet-Gigon, Naomi Hilaire, Sébastien Provencher*, Catherine Dagenais-Savard, Nasim Lootij, Raul Huaman, Maude Veilleux, le photographe Luc Senécal, la vidéaste Marjorie de Chantal.

Photo Luc Senécal

Genèse
En mars 2020, en plein cœur de la crise pandémique, Danièle Desnoyers réunit les artistes associés plus récemment au Carré des Lombes et entame avec eux une réflexion sur leurs besoins immédiats, leurs craintes, leurs sentiments face à un état de crise pour les arts vivants.

Fascinée par les dispositifs de transmission, la chorégraphe réunit aujourd’hui des artistes impliqués dans de multiples projets du Carré des Lombes ainsi que des artistes oeuvrant dans le domaine des arts vivants et les invite à participer à un projet de compagnonnage conçu pour répondre au contexte spécifique que nous traversons actuellement.

Le répertoire du Carré des Lombes devient un territoire à partager, un jardin des possibles où des artistes issus de différentes générations, de différentes pratiques, se rencontrent et établissent un dialogue. Revisiter ce répertoire multiple et encourager son altérité, sa transformation au contact de nouvelles perceptions, de nouvelles intuitions, de nouveaux points de vue devient le point d’ancrage du projet.

Mais si le répertoire est en quelque sorte la pierre angulaire du projet, COMPAGNONNAGE 21 fait aussi place à des dispositifs de création ou de (re)création inclusifs pour lesquels la commissaire invitée Anne Thériault crée des liens entre des artistes, entreprend un dialogue avec eux et leur apporte un soutien, une forme d’accompagnement à imaginer entre les parties.

Impliquée pendant près de dix ans dans de nombreuses créations du Carré des Lombes, Anne Thériault est devenue au fil du temps une collaboratrice de premier plan au sein des projets de la compagnie.

Son expérience d’interprète auprès de nombreux chorégraphes et artistes de la scène théâtrale ou de la performance, son propre travail de recherche et de création ainsi que sa conceptualisation d’une structure telle Lorganisme en font une commissaire de premier plan pour un projet tel COMPAGNONNAGE 21. Elle assure la cohérence artistique entre chacune des cellules du projet et contribue à leur donner une vision élargie, suscitant le ressourcement pour les artistes impliqué.es.

Information complète sous ce lien:
COMPAGNONNAGE 21

Cinq de nos étudiantes recoivent une bourse d’excellence aux futurs enseignants

Le Département de danse adresse ses félicitations aux étudiantes du profil enseignement Noémie Beaulieu-Ste Marie, Sabrina Desfossés, Sarah Hénault, Pascale Plouffe et Julie Smith. Leurs dossiers académiques de grandes qualités ont permis à chacune d’obtenir une bourse d’excellence afin de les soutenir dans la poursuite de leurs études universitaires.

Sarah Hénault, étudiante de première année, résume bien ce que représente étudier au profil enseignement du Baccaluréat en danse.
»Bien que cela fait des années que je danse, depuis que je suis au Département de danse de l’UQAM, je me suis vue grandir dans ma pratique. Avec l’aide des enseignantes, j’ai une plus grande conscience et compréhension de mon corps. Je réalise aussi que j’ai approfondi mes réflexions face à ma façon de danser et celle des autres. Dans un travail assidu et respectant le corps, je comprends encore mieux la devise du département: « Corps dansant, Corps pensant ».  Après seulement une session, je vois déjà tous ces progrès. Je suis impatiente de voir ce que le reste de mon baccalauréat me réserve et au plaisir de pouvoir partager ces apprentissages avec mes futurs élèves. »

Ces bourses d’excellence visent à soutenir et à valoriser la formation à l’enseignement et la profession enseignante. Elles ont pour but d’inciter les étudiants ayant un dossier académique de grande qualité à s’inscrire dans un programme agréé de premier cycle de formation à l’enseignement et à persévérer. Plus de 2 500 bourses d’excellence sont remises chaque année.

Au cours des trois premières années de formation, la bourse offerte est de 7 500$. Lors de la dernière année de formation, le montant remis est de 3 600$. Cet ajustement du dernier versement permet aux lauréats de recevoir également la bourse de soutien à la persévérance et à la réussite des stagiaires de 3 900$.

Les bourses d’excellence aux futurs enseignants représentent un moyen de financer ses études sans affecter son admissibilité à l’aide financière aux études. Au total, l’étudiant en situation d’excellence a la possibilité d’obtenir jusqu’à 30 000 $ de bourses du Ministère de l’Enseignement supérieur au cours de sa formation à l’enseignement.

Andrea Peña, chorégraphe invitée pour le cours Spectacle chorégraphique dirigé

Le Département de danse de l’UQAM est très heureux de recevoir la chorégraphe Andrea Peña pour le cours Spectacle chorégraphique dirigé: œuvre de création. Saluée pour ses oeuvres riches en vulnérabilité, en complexité et en physicalité somatique, qui s’étendent au-delà du simple mouvement, la chorégraphe réalisera une création originale avec les dix étudiantes de deuxième année. Elle y explorera la performativité et les possibilités entre la webdiffusion et la danse créée pour l’écran. En collaboration avec la vidéaste Bobby Leon, le duo se penchera sur la manière d’atteindre de nouvelles possibilités numériques en lien avec la façon dont nous nous engageons dans un travail chorégraphique visionné en direct.

Originaire de Bogota en Colombie, Andrea Peña est une artiste multidisciplinaire. Reflétant sa formation en design industriel, ses œuvres empruntent aux pratiques visuelles et spatiales, questionnant le corps dans sa relation avec le temps et l’espace. Fondée en 2014, la compagnie Andréa Peña & Artists est reconnue au Canada et à l’international pour ses créations d’univers critiques, alternatifs et spatiaux qui créent une rupture avec nos notions et conceptions d’une humanité sensible, et s’engage dans de grandes rencontres entre une approche de recherche conceptuelle et le corps physique.

Ses chorégraphies complexes, vulnérables et crues l’amènent aux niveaux national et international. Ses créations ont été présentées par Danse Danse, Attakalari India Biennale, l’Arsenal Art Contemporain, le Festival Quartiers Danses, la Maison de la Culture Maisonneuve, le Musée des Beaux-Arts de Montréal, le Centre canadien d’architecture, Hong Kong International Choreography Festival, Festival International de Dansa de la Ciudad de Mexico, AADK Spain, IONION Arts Center Greece, Laval Symphony Orchestra et Springboard, entre-autres.

Andréa Peña est récipiendaire de nombreux prix pour ses créations conceptuelles rigoureuses, dont récemment le prix 2018 Hong Kong International Choreography Award et le prix 2018 Clifford E. Lee Canadian Choreography award du Banff Arts Center remis à un artiste canadien émergent issu du milieu de la danse, une reconnaissance pour ses créations conceptuelles et hautement rigoureuses.

13 mars 2021 | Webinaire: l’Observation-analyse du mouvement (OAM)

Comment rendre compte d’une expérience qui va au-delà des mots ? Comment comprendre le mouvement de l’autre et identifier ce qu’il a de singulier afin de pouvoir l’accompagner dans la découverte et le développement de ses potentialités? Observer, identifier, comprendre et proposer constituent le processus cyclique de toute intervention, qu’elle soit formative ou thérapeutique. Or, les outils à notre disposition pour mener à bien ce processus méritent d’être revisités à la lumière de l’avancée des connaissances scientifiques, notamment dans les domaines de la perception et de l’analyse du mouvement.

Dans ce webinaire, la professeure Nicole Harbonnier et la chargée de cours Geneviève Dussault, toutes deux du Département de danse de l’UQAM, présenteront l’« Observation-analyse du mouvement » (OAM), une proposition qu’elles ont élaboré à l’issue d’une recherche menée auprès des spécialistes de deux approches d’analyse du mouvement, le Laban Movement Analysis (LMA), et l’approche française de l’Analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé (AFCMD).

Cette proposition a la particularité d’accorder une attention particulière aux activités d’observation qui sous-tendent toute analyse du mouvement, et d’intégrer, dans une même conceptualisation, les dimensions fonctionnelles et expressives du mouvement. Le croisement entre les deux approches a permis d’identifier d’une part, les processus sous-jacents à l’activité d’observation-analyse du mouvement en passant par l’épistémologie de l’« Analyse d’activité », et d’autre part, de proposer une nouvelle conceptualisation des paramètres observables du mouvement permettant d’appréhender l’individu à partir de trois fonctions fondatrices de sa corporéité, les fonctions phorique, haptique et expressive.

Ce webinaire est offert par le Centre national de danse-thérapie, avec le soutien de la Fondation RBC. Il s’adresse aux danse-thérapeutes et aux professionnels des interventions par la danse.

Durée: 1 heure, suivie d’une période de questions de 30 minutes.

Plateforme: Zoom.

Langue: Le webinaire est offert en français.

Enregistrement : le webinaire sera enregistré et sera ensuite disponible sur notre blogue.

Coût: le webinaire est gratuit, mais il est nécessaire de réserver une place (nombre limité de participants). 

Nouveauté littéraire : (Se) Former à et par l’écriture du qualitatif

Les professeures Johanna Binaise et Caroline Raymond ont collaboré à l’ouvrage (Se) Former à et par l’écriture du qualitatif. Elles y signent aux côtés de Myriam Stéphanie Perraton-Lambert diplômée de l’École supérieure de théâtre et dramaturge, d’Isabelle Héroux professeure au Département de musique et de Marie-Christine Lesage, professeure à l’École supérieure de théâtre, le chapitre Comment la production de données issues de l’expérience artistique agit-elle sur l’écriture d’une thèse de type recherche-création en arts vivants?

L’ouvrage sous la direction de Marie-Hélène Forget, professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières en didactique du français, et d’Annie Malo, professeure au Département de psychopédagogie et d’andragogie de l’Université de Montréal s’adresse aux étudiants de cycles supérieurs ainsi qu’à leurs formateurs. Il traite d’un aspect rarement abordé dans les manuels en recherche qualitative, l’écriture, qui participe autant à sa diffusion qu’à la construction même du projet et des analyses.

Description

(Se) former « à » et « par » l’écriture du qualitatif s’adresse tout particulièrement aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs qui s’intéressent à l’écriture en recherche qualitative et à son apprentissage. Il s’adresse également aux directions de recherche ainsi qu’aux personnes formatrices qui accompagnent ces étudiantes et étudiants dans ce long processus d’acculturation au cours duquel ils s’adaptent aux particularités de l’écriture en recherche qualitative. Il s’adresse enfin à celles et ceux qui offrent des formations et proposent des espaces réservés à l’écriture de recherche. Regroupant des contributions de doctorantes et de doctorants, de spécialistes québécois et européens des littératies universitaires, de la didactique de l’écriture et des approches qualitatives en recherche, ainsi que d’organismes communautaires œuvrant dans le domaine de l’écriture de recherche, cet ouvrage offre des points de vue variés, complémentaires et riches sur les questions que soulèvent l’écriture du qualitatif et l’apprentissage qu’elle nécessite. Il offre une foule de conseils et d’outils conceptuels, textuels et techniques sans négliger de proposer une réflexion multidisciplinaire approfondie sur les enjeux réels que pose l’entrée dans l’écriture en recherche d’épistémologie qualitative.

Bienaise, J., Raymond, C., Perraton-Lambert, M., lesage, M.-C. et Héroux, I.  (2021). Comment la production de données issues de l’expérience artistique agit-elle sur l’écriture d’une thèse de type recherche-création en arts vivants? Dans Forget, M.-H. et Malo, A. Former à et par l’écriture du qualitatif (291-323). Association pour la recherche qualitative. Québec : Presses de l’Université Laval.

Guide des normes sanitaires du Département de danse

Bonne session à vous tous!

Au Département de danse nous désirons nous assurer que les activités y prenant place puissent se dérouler dans les conditions les plus sécuritaires et les plus saines possibles dans le contexte de la COVID-19. Le présent guide vous informera des normes sanitaires en vigueur au Pavillon de danse. Il est à noter que l’information contenue dans ce document ne se substitue pas à l’avis médical d’un professionnel.

Grâce à nos efforts communs et à notre solidarité, nous pourrons assurer à chacune et à chacun un environnement d’études accueillant et sécuritaire.

Question de brûler fières, une présentation des étudiantes de 3e année

Les étudiantes de troisième année présentent en toute intimité Question de brûler fières du 15 au 17 décembre, une œuvre de la chorégraphe invitée Catherine Lavoie-Marcus qui explore la création en temps de pandémie et la renaissance. «Il faut renaître souvent pour savoir que renaître nous est possible enfin et encore», explique-t-elle. La danse se veut une réponse au repli causé par la crise, un remède pour contrer «la solitude des corps avides de (se) toucher», un instant magique «dans le marécage pandémique». La conception de l’œuvre a fait l’objet d’une vidéo réalisée par la vidéaste et diplômée de la maîtrise en danse Kim-Sanh Chau. Ce document visuel sera dévoilé en janvier prochain.

*Il est a noter qu’aucune représentation devant public de cette production en danse n’a eu lieu. 

« À recevoir une telle gerbe de couleurs vives, nulle ne demeure inconsolable. De cette offrande naît la danse, surgissement magique, kaléidoscopique, dans le marécage pandémique. C’est là notre médecine, une cérémonie de flammes douces et de rires pour survivre au(x) deuil(s), qui désorcelle et déploie une aile chaude sous laquelle une suite s’imagine. Il faut renaître souvent pour savoir que renaître nous est possible enfin et encore.

Danser en temps de pandémie. Tout d’abord, décliner l’incitatif à jouir d’une liberté devenue fausse car ternie par tant de manques. Depuis ce lieu de refus, formuler ensemble une réplique au repli. Faire fondre les rumeurs d’un futur irrévocable où le monde ne supporterait plus la chaleur. Contre la solitude de nos corps avides de toucher, appeler notre espèce-compagne à la rescousse, la couverture, qui vient emmailloter nos cœurs obtus. Devenir avec elle la bête hybride d’un troupeau inapprivoisable. Avancer. Imprévisibles et biscornues.

QUESTION DE BRÛLER FIÈRES
Une création collective sous l’aile de Catherine Lavoie-Marcus

Création et interprétation :
Fanny Bélanger-Poulin
Léonie Bélanger
Béatrice Cardinal
Camille Courchesne-Couturier
Christina Dao
Jacynthe Desjardins
Julie Giffard
Margaux Guinot
Lea-Kenza Laurent
Gabrielle Leclerc
Claire Pearl
Émilie Perreault
Émilie Serre
Johanna Simon
Lola Thirard
Gloria Tousignant
Noémie Turgeon
Estelle Weckering

Assistante à la chorégraphie : Corinne Crane
Assistante à la musique et à la voix : Frédérique Roy
Scénographie : Pénélope Bourgeois et Chloë Chassé-Baril (Pénélope et Chloë)
Conception d’éclairage : Audrée Juteau Lewka
Conception musicale : Simon Labbé
Direction de production : Alain Bolduc
Direction technique : Jason Pomrenski
Technicienne en travaux pratiques : Éliane Cantin
Photos : Nathalie St-Pierre
Vidéo-danse : Kim-Sanh Chan (présentation en janvier 2021)

Mercredi 16 décembre | Causerie virtuelle pour le programme de premier cycle

Journée d’accueil du mardi 8 septembre 2020

Bonjour à tous les étudiant-e-s de toutes les cohortes,

Hélène Duval et Carolanne Létourneau poursuivent leurs rencontres virtuelles mensuelles pour répondre à vos questions sur le programme ou d’ordre général.

La prochaine aura lieu par ZOOM le :
Mercredi 16 décembre, de 13h à 13h50

Pour y participer, cliquez sur le lien Zoom suivant : https://uqam.zoom.us/j/97965338276
ID de réunion : 979 6533 8276

Au plaisir d’échanger avec vous!

Département de danse

Le Département de danse de l’UQAM offre un enseignement universitaire qui apporte de nombreux avantages à l’artiste en devenir. Assuré d’une formation rigoureuse au quotidien, il développe tout à la fois technique corporelle et pensée réflexive sur sa profession et ses habiletés

Suivez-nous

Coordonnées

Département de danse
Local K-4210
840, rue Cherrier
Montréal (Québec) H2L 1H6