Général

DANCE AND/AS TECHNOLOGY | 1er au 3 mai 2024

La professeure Caroline Laurin-Beaucage, spécialiste du champ de la danse et des nouvelles technologies participe à l’événement DANCE AND/AS TECHNOLOGY, un atelier de trois jours qui aura lieu à Montréal du 1er au 3 mai 2024. L'objectif de cette rencontre est de réunir des universitaires, des chorégraphes, des techniciens et des danseurs pour discuter et réfléchir à la relation de la danse et des nouveaux médias émergents tels que la réalité virtuelle ou augmentée (VR/AR), la robotique, la technologie de capture de mouvement (mocap), les applications d'intelligence artificielle (IA) et d'autres interfaces d'animation et de chorégraphie.

Nous retrouvons parmi les panélistes les diplômées Liliane Moussa (B.A. 2012), Line Nault (B.A. 2003, DESS 2008), ainsi qu’Audrey Rochette étudiante-chercheure à la maîtrise en danse, et Denis Poulin, professeur associé au Département de danse de l’UQAM.

INFORMATIONS

Mime langue vivante - Séminaire international - 8 - 30 mai 2024

Séminaire international
28 - 30 mai 2024
Pavillon Judith-Jasmin - UQAM – 1400, rue Berri, Montréal

Ce séminaire rassemble des artistes mimes québécois, sud-américains, nord-américains, asiatiques et européens qui ont été inspiré·es d’une façon ou d’une autre par le pionnier, artiste et pédagogue Étienne Decroux (1898-1991). Il s’inscrit dans le cadre de la recherche menée par l’équipe de la professeure Nicole Harbonnier du Département de danse de l’UQAM sur l’observation-analyse du mouvement (OAM) en arts vivants. Cette recherche consistait à analyser différentes interprétations de la Méditation, pièce phare d’Étienne Decroux (1950, 1957), et a permis à l’équipe de soulever plusieurs enjeux entourant la reprise de rôles et le concept d’archive vivante qui invitent à ouvrir le dialogue autour de notions telles que le style, l’authenticité, la transmission, le patrimoine, la création et l’innovation. Les activités de ce séminaire comprennent la présentation des résultats de la recherche de l’OAM appliquée à l’interprétation des mimes, ainsi que deux ateliers de mouvement donnés respectivement par Steve Wasson et Yves Marc, et trois tables rondes qui rassemblent artistes et chercheurs et, pour finir deux soirées de performances de mimographie.

Organisé par le Département de danse et École supérieure de théâtre

Équipe de recherche : Nicole Harbonnier1, Francine Alepin2, Geneviève Dussault3, Citlali Jimenez3, Lorena Teran4, Sylvie Gosselin4

1 Professeure associée, Département de danse, UQAM; 2 Professeure associée, École supérieure de théâtre, UQAM; 3 Professionnel de recherche UQAM; 4 Étudiante à la maîtrise en danse, UQAM

Programme

Inscription pour assister à tous les modules en présence

MARDI 28 MAI
9h30 À 12H00. Présentation des résultats de la recherche
Présentation de l’Observation-Analyse du mouvement (OAM) et de son application dans l’analyse des différentes interprétations de La Méditation d’Étienne Decroux (en format bimodal : en présence/ Zoom)

Inscription pour assister en ligne

Inscription pour assister en présence

  • Nicole Harbonnier, Geneviève Dussault, Francine Alepin (UQAM-Département de danse et École supérieur de théâtre)
  • Interprètes mimes ayant participé à la recherche : Francine Alepin (Montréal), Jean Asselin (Montréal), Denise Boulanger (Montréal), Laurence Castonguay Emery (Montréal), Claire Heggen (France), Guillaume Le Pape (France), Kentaro Sumaya (Japon), Elsa Marquet Lienhart (France)

13H30 À 16h30. Archive vivante - entre style et technique
Série de présentations autour du thème de l’archive vivante (en format bimodal : en présence/ Zoom) suivie d’une période d’échange avec le public présent et virtuel

Inscription pour assister en ligne

Inscription pour assister en présence

Animation : Francine Alepin

Invités :

  • Anne Bénichou (École des arts visuels et médiatiques, UQAM) : Recréer/Scripter
  • Corinne Soum (théâtre de l’Ange fou, États-Unis): Transmission
  • Lorena Teran et Sylvie Gosselin (Étudiantes à la maîtrise à l’UQAM) : Fabuler Decroux
  • Julie Châteauvert (Université Saint-Paul, Ottawa) : L’empathie kinesthésique dans l’activation de l’archive
  • Jorge Gayon (Universidad Autónoma de Chihuahua, Mexique): Cinétographie de l’œuvre du mime Decroux
  • George Mascarenhas (Universidade Federal da Bahia, Brésil) : culture anthropophage

MERCREDI 29 MAI
9h30 à 12h00. Répertoire et tradition  

Inscription

Atelier de mime suivi d’une présentation de son expérience et d’une discussion abordant le thème de la transmission : Steve Wasson (théâtre de l’Ange fou, États-Unis)

13h30 à 16h30 Parole des femmes mimes

Inscription pour assister en ligne

Inscription pour assister en présence

Table ronde avec les femmes mimes : corps, féminisme et mime (en format bimodal : en présence/ Zoom) suivie d’une période d’échange avec le public présent et virtuel

Animation: Laurence Castonguay Emery (École supérieure de théâtre, UQAM)

Invitées:

  • Denise Boulanger (artiste mime, Montréal)
  • Claire Heggen (Compagnie Claire Heggen-Théâtre du mouvement, Paris, France)
  • Nicole Pinaud Blum (École des parents et des éducateurs, France)
  • Corinne Soum (théâtre de l’Ange fou, États-Unis)
  • Esther Mollo (Faculté des Humanités, Université de Lille, et Centre régional des arts du cirque Lille, France)  
  • Ika Nord (actrice, mime et clown suédoise)

19h Performance Solo : The Dragonfly of Chicoutimi (inspiré de l’œuvre de Larry Tremblay)

(contribution volontaire) Inscription

Interprétation : Jean Asselin (Cie Omnibus-le corps du théâtre, Montréal)

JEUDI 30 MAI

 

9h30 à 12h Ce corps qui pense et qui émeut – Yves Marc

Inscription

En s’appuyant sur des principes de théâtralité du mouvement et de mime corporel, ainsi que de notions simples de neurosciences, Yves MARC propose :

  • Un repérage des paramètres fondamentaux du corps dans l’expression de cette pensée : regards, respirations, tonus, posture, faciès, auto-contacts…
  • Une approche de la dynamique du mouvement et des actions : comment la pensée suspend une action, la ralentit, l’accélère… dans la tension ou la détente ? Nos pensées manipulent notre corps et notre mouvement de manière musicale.

Des jeux d’improvisation et de mise en situation permettront de passer du corps usuel à un corps de fiction qui, entre autres, par le jeu des couleurs de la pensée (rêverie, conflit intérieur, obsession, chaos…), s’ouvrira vers le dramatique, l’onirique, le burlesque, ou l’absurde.

13h30-1630    Détourner, transformer, mime remix-nouveaux enjeux dramaturgiques

Inscription pour assister en ligne

Inscription pour assister en présence

Table ronde autour de la dramaturgie (en format bimodal : en présence/ Zoom) suivie d’une période d’échange avec le public présent et virtuel

Animation :  (à confirmer)

Invités :

  • Thomas Leabhart (Art and Art History Pomona College, USA)
  • Esther Mollo (Faculté des Humanités, Université de Lille, et Centre régional des arts du cirque Lille, France)
  • Jean Asselin (Cie Omnibus-le corps du théâtre, Montréal)
  • Géraldine Moreau (Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS), Université de Paris, Université Sorbonne Nouvelle et le CNRS, France)
  • Kiasa Nazeran (Vâtchik Danse, Montréal)
  • Yves Marc (Compagnie Yves MARC – Théâtre du Mouvement, France)

19h: Performances de mimes et poésie(contribution volontaire) Inscription

  • Le tombeau de la sœur à quatre voix (d’après l’œuvre d’Aline Gélinas) : interprétation de Jennyfer Desbiens (Doctorat en étude et pratique des arts, UQAM) et Laurence Castonguay Emery (chargée de cours, École supérieure de théâtre, UQAM) d’après la transmission de Francine Alepin (Professeure associée, École supérieure de théâtre, UQAM) et Denise Boulanger (artiste mime, Montréal)
  • La Méditation (création Étienne Decroux - interprétation de l’œuvre complète): Steve Wasson (théâtre de l’Ange fou, États-Unis)

Dessins/ traces : Sylvie Gosselin (Maitrise en danse, UQAM)

Poésies :

  • José Acquelin (poète, Montréal)
  • Gabrielle Giasson Dulude (poète et essayiste, Montréal)
  • Marc André Brouillette (Département d'études littéraires, UQAM)

Fermeture temporaire du pavillon de Danse (K) : Consignes du 29 avril au 3 mai

Fermeture temporaire du pavillon de Danse (K)

En raison d’un important dégât d’eau, le pavillon K est inaccessible jusqu’à nouvel ordre.

Samedi 13 avril, 13 h 15
Mise à jour : lundi 29 avril, 8 h 30

Consignes du 29 avril au 3 mai

Le pavillon de Danse sera partiellement accessible pour la communauté.

Seuls les membres du personnel enseignant ou de soutien pourront avoir accès au pavillon. La présentation de la carte UQAM sera obligatoire et la durée de la présence au pavillon limitée et contrôlée.

Récupération des effets personnels

La récupération des effets personnels par les étudiantes et étudiants sera possible du 29 avril au 3 mai, sur présentation obligatoire de la carte UQAM auprès de l’agent de sécurité du pavillon de Danse. En l’absence d’une carte UQAM, les étudiantes et étudiants devront présenter une carte d’identité avec photo.

Trimestre d’été 2024

Tous les cours du trimestre d’été qui débute le lundi 29 avril sont relocalisés.

Les étudiantes et les étudiants ont déjà été contactés par leur personne enseignante ou leur direction de programme.

Les activités de recherche-création des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs en danse ont aussi été relocalisées du 29 avril au 5 mai. Au-delà de cette date, la possibilité de tenir les activités de recherche-création dans le pavillon K fera l’objet d’un examen attentif. Des précisions à ce sujet seront communiquées prochainement par la direction des cycles supérieurs en danse.

Par ailleurs, si vous en ressentez le besoin, des ressources de soutien psychologique sont mises à la disposition des personnes étudiantes, et un Programme d’aide est également disponible pour les membres du personnel.

Université du Québec à Montréal Nous joindre

Confidentialit

TIME IS OUT OF JOINT : SPECTACLE ANNULÉ

SPECTACLE ANNULÉ

C'est avec une grande déception qu'en raison d'un dégât d'eau, nous nous voyons contraints d'annuler la représentation de ce soir, samedi 13 avril, du spectacle de fin de session TIME IS OUT OF JOINT.

Pour les usagers du Pavillon de danse, nous vous invitons à suivre la situation en consultant le site de l’UQAM ou encore en vous inscrivant à ALERTE UQAM et installer l’application : https://uqam.ca/alertes/ .

Vous pouvez également vérifier si le pavillon est ouvert en communiquant avec le service de la prévention et de la sécurité de l’UQAM (SPS) en composant le 514-987-3101 (option 0).

Présentation des projets intégrateurs des finissantes en enseignement : mardi 16 avril

Le Département de danse présentera le mardi 16 avril la soirée annuelle des présentations des projets de fin d’études des finissantes de la concentration enseignement du baccalauréat en danse.

Cette année, c'est avec plaisir que nous soulignons la diplomation des 2 dynamiques finissantes en enseignement Alyssia Smith et Sarah Hénault. Nous leur adressons nos chaleureuses félicitations pour le remarquable parcours académique de ces artistes pédagogues passionnés. Une dynamique relève qui agira à titre de guides, d’experts et de passeurs culturels dans l'exercice de leur profession d'enseignante de la danse au primaire et au secondaire.

Sarah Hénault
Pour mon projet intégrateur de fin de baccalauréat, je voulais mettre au défi ma compétence professionnelle 5, Évaluer les apprentissages. Ainsi, j’ai proposé aux élèves pour leur évaluation de réaliser une vidéo-danse portant sur leur raison de danser. L’objectif était de créer une danse en prenant compte des particularités de la présence de la caméra, c’est-à-dire, l’œil du spectateur. J’ai eu l’immense privilège de partager cette expérience avec les élèves de Cynthia Beauvais du programme Danse+ regroupant des élèves de 4e et de 5esecondaire de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin à Sainte-Adèle.

Alyssia Smith
Mon projet intégrateur a été réalisé dans le cadre de mon stage 4 à l’école secondaire Paul-Arseneau à l’Assomption, et ce, avec des élèves de première secondaire. Je souhaitais travailler à partir de la compétence 1 Agir en tant que médiatrice ou médiateur d’éléments de culture, car elle demeurait un défi pour moi. C’est donc à travers plusieurs repères culturels que j’ai guidé les élèves dans une SAÉ portant sur la danse inclusive.

Claire Pearl & Rozenn Lecomte, récipiendaires du prix David Kilburn 2024

Le Département de danse de l’UQAM et la Fondation de l'UQAM sont heureux d’annoncer que les chorégraphes Claire Pearl et Rozenn Lecomte sont les récipiendaires ex æquo du prix David Kilburn 2024. Ce prix reconnait la valeur artistique du processus de création d’un.e diplômé.e. Il vise à soutenir son insertion professionnelle dans la réalisation d’un projet chorégraphique présenté dans un contexte professionnel.

CLAIRE PEARL

Claire Pearl est créatrice et interprète en danse contemporaine, originaire de Tiohtiá:ke/Montréal. Depuis l'obtention de son diplôme de la Salzburg Experimental Academy of Dance (SEAD, 2022) et de l'Université du Québec à Montréal (UQAM, 2021) en chorégraphie, elle développe une démarche axée sur la création d'univers singuliers, explorant les relations avec l'espace, la musique et les réalités imaginaires. Elle affine cette écriture organique et chaotique à travers de nombreux projets, dont Sink Your Teeth into the Void (2022), flesh > and < dust (2023) et GROOVE ETHER (2023-2024). En 2022, elle cofonde le collectif Projet Alterdogs aux côtés de Léonie Bélanger. Leurs créations sont caractérisées par une démarche d'improvisation basée sur le concept de science-fiction du World Building. À titre d'artistes en résidence à LA SERRE - Arts vivants, elles travaillent actuellement sur leur nouvelle création intitulée ALTERMUNDI. En tant qu'interprète, Claire collabore notamment avec Sarah Dell'Ava, Morgane Guillou et le collectif de performance La Brigade.


Photo : Pénélope Ducharme

ROZENN LECOMTE

Rozenn Lecomte est une artiste en danse, une chorégraphe et une interprète basée à Tiohtià:ke/Montréal, diplômée de l’Université du Québec à Montréal. Elle s’ancre dans un univers chorégraphique rebelle et salvateur avec ses créations; Le recueillement des tendres, pièce scénique qui s’attelle à défendre une liberté juvénile et nonchalante, La politique des regrets, pièce d’appartement qui s’autoproclame huis clos de l’amour et des relations en tension, et le No man’s land, solo performatif qui raconte le pèlerinage des femmes-martyres. Elle collabore avec Ariane Levasseur pour la pièce this is not moving qui se promène pour ancrer sur les scènes contemporaines les narratifs des femmes queer en danse. Depuis 2021, Rozenn Lecomte organise et participe à plusieurs événements underground en tant que chorégraphe, interprète, conférencière et directrice artistique. Elle réalise aussi le balado Fil conducteur, où elle discute avec des artistes de la danse contemporaine montréalaise des différents enjeux concernant l’écosystème de ce milieu.


PRIX DAVID-KILBURN EN CRÉATION CHORÉGRAPHIQUE

Le Prix David-Kilburn en création chorégraphique a été institué grâce à un généreux don de la famille Kilburn à la Fondation de l’UQAM. Ce prix est  décerné à TOUS LES DEUX ANS et il est accompagné d’une bourse de 2000 $. Il  a pour objectif de favoriser le passage vers le milieu professionnel d’un.e diplômé.e en création chorégraphique d’un des deux programmes du Département de danse offrant ce profil.

À ce jour, les premiers récipiendaires de ce prix sont notamment  Frédérick Gravel, Virginie Brunelle, Catherine Gaudet, Sarah Dell’Ava, Aurélie Pédron, Katia Marie-Germain, Sarah Bronsard et Lila Geneix.

Soulignons le fait que ces artistes occupent aujourd’hui une place considérable dans le développement de la création chorégraphique tant ici qu’ à l’étranger.

David-Kilburn (1970-2004) 
David-Kilburn était danseur, chorégraphe et artiste sonore. Il a reçu sa formation en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal, puis l’a complétée auprès de Peter Boneham à Ottawa.

Sur la scène professionnelle, il a évolué auprès de Jean- Pierre Perreault, dansant de 1999 à 2004 plusieurs pièces de son répertoire. Pour Daniel Léveillé, il a fait partie de la distribution d’œuvres majeures du répertoire québécois dont Amour, acide et noix et  La pudeur des icebergs. Il a également participé à des créations de Martin Bélanger, Alfonso Bordi, Pablo Diconca, Emmanuel Jouthe et Julie-Andrée T.

De sa propre recherche chorégraphique sont issues deux oeuvres pour la scène, Concernant le vide (2000) et Substance (2001), et deux installations chorégraphiques et sonores, Entrevue (2004) créée en collaboration avec Germana Civera, ainsi que L’Âge de pierre/The Stone Age (2004).

Concepteur d’environnements sonores, il a collaboré à divers projets en danse et en théâtre, notamment pour les installations chorégraphiques de Jean-Pierre Perreault et de Benoît Lachambre.

David-Kilburn est décédé dans un tragique accident de la circulation le vendredi 22 octobre 2004, à l’âge de 34 ans.

Colloque des personnes finissantes du programme de DESS : Samedi 13 avril 2024

Les personnes finissantes du programme de Maîtrise en enseignement des arts sont heureuses de vous convier à la présentation de leurs projets de fin d’études.

Quand : Samedi 13 avril, 12h30 à 17h
Où : Département de danse
840 rue Cherrier, Montréal
1e étage, salle K-1150

Les présentations, d’une durée de 5 minutes chacune, seront regroupées autour de cinq thèmes : les pratiques pédagogiques efficaces, les stratégies d'enseignement qui favorisent la motivation, la prise en compte de la dimension affective, les initiatives qui permettent d'apprendre à apprendre et, enfin, le développement de la créativité chez les élèves. Chaque bloc de présentations sera suivi d’une période de questions et d’échanges. À la fin de l’événement, nous lèverons nos verres pour souligner la fin du parcours des personnes finissantes.

Vous préférez assister aux présentations à distance ?
Rejoignez-nous sur Zoom !
Numéro de la rencontre : 868 8464 7047

Veuillez noter que les personnes qui assistent aux présentations à distance ne pourront pas intervenir durant les périodes d’échanges.


TIME IS OUT OF JOINT : PROGRAMME

Dysphoria Mundi de Paul B. Preciado a marqué profondément notre parcours artistique; la reprise de la citation de Hamlet : « Time is out of joint » nous a particulièrement interpellées quant à la nature complexe de notre rapport au temps. C'est dans cette exploration du temps que deux expressions chorégraphiques naissantes, inspirées par cette réflexion, explorent le passé, les souvenirs d'enfance et la douceur de la nostalgie.

Dans la première, la chorégraphe utilise des cassettes pour explorer le passé, évoquant les souvenirs enfouis dans l'analogique. La seconde exploration voit les danseurs canaliser l’énergie du disco, évoquant au passage une nostalgie vibrante. Ces danses captent l'essence fugace du temps, invitant le public à se perdre dans les souvenirs et les rêveries d'une époque révolue.

Marie Lamothe-Simon
Catrine Rouleau

Les chorégraphes (de gauche à droite) Catrine Rouleau et Marie Lamothe-Simon

N’oublie jamais de ne jamais oublier

Crée par Catrine Rouleau en collaboration avec les interprètes : Anaïs Bonneau, Naomie Charette, Audréanne Léger et Raphaëlle Morin.

Le cœur avant le temps
Et le temps qui s’écoule
La sémiose de la mémoire, tracé et archivé
Sur les ruines du passé
Des souvenirs en éternel transformation
De ne plus pouvoir y dissocier le passé, aux rêveries, au présent
Les Yeux clos pour s’évanouir dans ses espaces inaccessibles et enfouies
S’étourdir, se déconnecter, se reconnecter, s’habiter
Sentir et entendre pour transcender
L’insoupçonné familiarité d’un mouvement, d’un bruit, d’un objet
Moment de paramnésie
Ou même d’ecmnésie
Du moins à la recherche de reconnaissance,
J’éveille une profonde sensorialité cachée dans un passé lointain

Remerciements:

Je tiens à remercier mes interprètes qui m'ont soutenu tout au long du processus. Leur implication et leur confiance ont été très encourageantes. Merci à Guy Cools pour l'accompagnement et d'avoir toujours su quoi dire pour que je progresse. Je remercie Emmanuelle B. Beaudoin et Ginelle Chagnon pour leurs précieux conseils et rétroactions qui m'ont permis de raffiner la pièce. Je remercie Marius Besré pour son investissement rigoureux dans notre collaboration. Merci à toute l'équipe de production, sans eux ce spectacle n'aurait jamais eu lieu. Finalement, je remercie ma chère amie Marie Lamothe Simon, son soutien m'a été primordial tout au long de cette création.


Les interprètes (de gauche à droite) sont Naomie Charette, Raphaëlle Morin, Audréanne Léger et Anaïs Bonneau

Présentation des finissant.e.s :

Anaïs Bonneau

Établie à Tiohtià:ke — Mooniyang — Montréal, Anaïs Bonneau est une artiste interprète-créatrice en danse. Elle poursuit sa formation en danse contemporaine à l’Université du Québec à Montréal où elle se perfectionne auprès d’Alanna Kraaijeveld, Sara Hanley, Nicolas Cantin, Danièle Desnoyers et Andrew Turner.  Ses champs d'intérêts se focalisent sur la plasticité organique du corps humain et l'exploration des jeux d'états. Elle affectionne particulièrement les improvisations ludiques et assumées, ralliant toujours un soupçon d’humour et d’abstraction. Elle ambitionne d'intégrer la techniquedu mouvement Fighting Monkey et les arts martiaux après son parcours universitaire, deux disciplines qui alimentent sa quête de présence fluide.

Naomie Charette

Naomie Charrette, diplômée du Cégep de Saint-Laurent en danse, poursuit ses études à l’UQÀM en danse. Elle y fait plusieurs rencontres telles que Caroline Laurin-Beaucage, Nicolas Patry, Brianna Lombardo, Nicolas Cantin, Andrew Turner et Danièle Desnoyers. Cette artiste émergente du monde de la danse s’intéresse aux connexions qui peuvent s’établir entre l’interprète et le public. Cette obsession sur le relationnel lui permet d’explorer le principe d’authenticité sur scène et alimente ces réflexions sur la perception, qui selon elle, est un élément indéniable de l’humain. C’est en partageant son individualité aux spectateurs.trices que cette artiste s'accomplit.

Audréanne Léger

Originaire de Repentigny, Audréanne découvre la danse dès l’âge de 3 ans. Explorant d’abord la claquette et le jazz. Au secondaire elle découvre la danse contemporaine et le ballet classique. Ce coup de cœur pour l’art du mouvement l’inspire à poursuivre ces études en danse au Collège Montmorency précédent celles au sein du département de danse de l’UQAM. Durant son parcours, Audréanne approfondit sa pratique aux côtés d’Emmanuelle Beaudoin-Bourassa, Danielle Desnoyers, Nicolas Patry et Andrew Turner. Comme interprète-créatrice elle est interpellée pars l’improvisation et l’intégration d’autres disciplines telles que la scénographie et la psychologie. Audréanne désire continuer de mettre en valeur l’humain sur scène dans toute sa complexité ainsi que le lien entre le corps et l’esprit.

Raphaëlle Morin

Basée à Terrebonne, Raphaëlle Morin débute la danse récréative à l’âge de 11 ans. Après être tombée en amour avec cet art, elle décide de poursuivre sa formation en street dance où elle entrera dans le monde compétitif. Voulant ensuite essayer d’autres styles, elle se lance dans le contemporain lors du DEC en danse au cégep Montmorency. À la suite de l’obtention de son diplôme, Raphaëlle Morin se rend à l’UQÀM où elle travaillera, entre autres, avec des chorégraphes comme Andrew Turner et Danièle Desnoyers. Au travers de son parcours scolaire, elle découvre un véritable intérêt pour la notion de présence ainsi que la musicalité du corps.

Catrine Rouleau

Née à Tiohtià:ke/Laval, Catrine Rouleau découvre la danse très jeune. Après avoir danser récréativement de nombreuses années, elle ressent le besoin d’enrichir ses connaissances dans ce domaine. Elle obtient d’abord un diplôme pour ses études en danse au Cégep Montmorency. Ensuite, elle décide de poursuivre son parcours en s’inscrivant au baccalauréat en danse à l'Université du Québec à Montréal. C'est là qu'elle a eu l'opportunité de développer une pratique artistique personnelle. Parmi ses enseignant.e.s et collaborateur.ice.s significatifs, il figure notamment Brianna Lombardo, Nicolas Cantin, Caroline Laurin-Beaucage, Andrew Turner, Danièle Desnoyers, Emmanuelle B. Beaudoin et Guy Cools. Chacun.e de ces artistes a apporté une perspective unique à sa pratique. Leur approche sensible de la danse l’a profondément influencé, l’encourageant à repousser ses limites et à développer sa propre vision artistique. Actuellement, elle s’intéresse au minimalisme, la phénoménologie du corps et le rapport à la mémoire.

Somathèque

Crée par Marie Lamothe-Simon avec les interprètes : Juliette Beaudoin, Zoé Cloutier-Boyd, Jessica D’Orazi, Lou-Anne Rousseau et Audrey Roy.

S'inspirant de l’idée de somathèque développée par Paul B. Preciado, les corps sur scène deviennent des lieux de mémoire où les expériences passées et les relations s’inscrivent comme une collection de postures, d’élans, d’habitudes, de désirs, de souvenirs.

C’est à travers une esthétique résolument disco que les interprètes cartographient les forces invisibles qui façonnent leurs interactions, explorant au passage la complexité de leurs propres pulsions et de leur rapport au passé.

Remerciements:

Un énorme merci pour la patience, la bienveillance et l’immense générosité de Lou-Anne, Audrey, Juliette, Jessica et Zoe ainsi qu’à toutes les personnes ayant participer de près ou de loin à l’élaboration de cette production : Guy, Philippe, Sarah, Alain, Eliane, Bastian, Camily, Emmanuelle et Ginelle.

Un merci tout spécial à Antonin, Doriane, Fjord, Anaïs, Camille, Lou-Anne, Alice et Marianne qui ont m’ont épaulé.es, écouté.es, guidé.es et fait rire à travers tout ce processus.

Merci aussi à Emmanuelle et Francoys pour les souvenirs, la musique et les encouragements.

Et mon dernier merci, je l’offre à ma collègue de cœur et de chorégraphie, Catrine.

Les interprètes (de gauche à droite) sont Zoé Cloutier-Boyd, Lou-Anne Rousseau, Juliette Beaudoin, Audrey Roy et Jessica D'Orazi

Présentation des finissant.e.s :

Juliette Beaudoin

Amoureuse des médiums scéniques et cinématographiques, Juliette Beaudoin est une artiste en danse contemporaine actuellement finissante au Baccalauréat en Danse contemporaine de l’Université du Québec à Montréal. Au cours de sa formation, elle apprend auprès de Guy Cools, Danièle Desnoyers, Andrew Turner, Brianna Lombardo, Caroline Laurin-Beaucage, Emmanuelle Bourassa-Beaudoin, James Viveiros, Alanna Kraaijeveld ainsi que plusieurs autres artistes pédagogues qui nourrissent ses inspirations artistiques et professionnelles. Elle approfondit certains de ses questionnements quant à l’émergence du mouvement lors d’un stage-laboratoire à Orsolina 28, à Moncalvo, en juillet 2023. Elle s’intéresse à la vulnérabilité qui transparaît par la danse, à la transformation expressive par la mise en corps et à la saveur sociopolitique que peut prendre l’art.

Zoé Cloutier-Boyd

D’origine haïtienne et ayant grandi à Montréal, Zoé Cloutier-Boyd baigne dans le domaine des arts depuis son enfance. Après avoir étudié pendant 7 ans la musique, le chant et le théâtre, elle complète sa formation en danse au Cégep de Montmorency pour ensuite s’inscrire au BAC en danse à l’UQAM en pratique artistique. Au courant de sa formation, elle s’intéresse de plus en plus au travail des artistes afro-descendants de partout dans le monde, puis également à la pratique théâtrale. Le théâtre donc est une porte que Zoé laisse encore grande ouverte dans sa formation d’artiste mais la danse en reste le point central. 

Jessica D’Orazi

Né près de Montréal, Jessica D’Orazi étudie la danse depuis son plus jeune âge où elle a pu découvrir le ballet classique, le jazz, la claquette, la danse urbaine et le contemporain avec grande passion. Ayant un penchant pour le contemporain, c’est ici, à l’UQAM, qu’elle termine ses études en interprétation de la danse avec le spectacle Time is out of joint. Présentement, Jessica s’intéresse sur sa sensibilité artistique en tant qu’interprète et tente de répondre à ses questionnements à ce sujet partiellement par le biais de cette création. Fortement attirée par l’enseignement, Jessica poursuivra ce chemin déjà bien entamé parallèlement à sa carrière tout juste débutante d’interprète.

Lou-Anne Rousseau

Basée à Tiohtià:ke/Montréal, Lou-Anne est une artiste en danse contemporaine, actuellement étudiante au département de danse de l’UQAM. Ayant débuté son parcours à Québec en danse urbaine et allumée par l’art de la performance, le jeu et la résistance, Lou-Anne emporte son bagage artistique dans son expérience du mouvement et y découvre un fort intérêt pour la somatique, les relations interpersonnelles et la dimension affective de la danse contemporaine. Au cours de sa formation professionnelle, elle profitera de l’expertise de Brianna Lombardo, James Viveros, Alexandre Morin Louise Michel Jackson, Caroline Laurin-Beaucage, Nicolas Catin ainsi que d’Andrew Turner et Danièle Desnoyers.

Audrey Roy

Originaire du Bas-Saint-Laurent, Audrey Roy débute sa formation en danse jazz et urbaine pour ensuite poursuivre en contemporain au cégep de Drummondville. Prochainement diplômée de l’UQÀM en pratiques artistiques, elle eut la chance d’incarner des pièces de Danièle Desnoyers et d’Andrew Turner. Interprète-créatrice audacieuse, elle aime plonger à l’intérieur d'univers chorégraphiques éclectiques pour en défier les frontières. À la fois attirée par la sensibilité et la physicalité du geste, elle cherche à faire émerger du corps une incarnation singulière de ses expériences. Au-delà de sa pratique corporelle, elle compose de la poésie qui sert de moteur réflexif à sa démarche artistique. 

Marie Lamothe-Simon

Marie Lamothe-Simon, originaire de Tiohtià:ke - Mooniyang - Montréal, se forme à plusieurs pratiques artistiques, comme le théâtre et la musique classique, avant de se consacrer pleinement à la danse. Ayant d’abord passée une dizaine d’années à pratiquer le hip-hop et le house, elle entame en 2021 une formation universitaire au Département de danse contemporaine à l’UQAM où elle profitera de l’expertise et la sensibilité d’Emmanuelle Bourrassa-Beaudoin, Brianna Lombardo, Louise-Michel Jackson et de Caroline Laurin-Beaucage. Elle aura également l’opportunité de travailler pour Andrew Turner en tant qu’interprète dans la pièce Things We Are Already Doing 1_C à l’hiver 2023 ainsi que la reprise de UNFOLD | 7 PERSPECTIVES de Danièle Desnoyers à l’automne 2023.

Riche de ses multiples détours artistiques, géographiques et intellectuels, elle affectionne tout particulièrement les notions de transitions et d’ambiguïté. Sa jeune pratique chorégraphique l’amène à se questionner autour du rapport à la vraisemblance chez l’interprète, des infra-espaces et de la nostalgie.


Mot de Guy Cools, professeur et dramaturge

C’était un grand plaisir d’accompagner Catrine, Marie et les interprètes dans leurs créations de finissantes, comme professeur mais aussi comme dramaturge qui essaie d’être à l’écoute des désirs des créatrices.

La soirée présente deux voix émergentes et distinctes sur le même thème : la nostalgie intergénérationnelle. Pour Catrine, sa source d’inspiration était les audiocassettes que sa famille utilisait pour correspondre entre le Québec et l’Afrique dans les années 1970. Pour Marie, c’était la nostalgie de son père pour l’ère disco, qu’elle partage avec lui, sans l’avoir vécu elle-même.

On vous invite de faire avec nous un voyage dans le temps et dans la mémoire, de découvrir ce qui unit présent, passé et futur. Avec les mots de Shakespeare, intraduisible : ‘Time is out of Joint’.



Équipe de production

Répétitrices | Ginelle Chagnon et Emmanuelle Bourrassa-Beaudoin
Professeur et dramaturge | Guy Cools
Lumières | Bastian A. Miranda
Sonorisatrice | Manon Peguillou
Photos et vidéo | Jeanne Tétreault
Dessin de l’affiche | Fanny Bélanger Poulin
Conception sonore | Marius Besré et utopie.wav
Affiche | Eliza Lefebvre-Breton (REPRO UQAM)
Direction technique | Jean Christian Gagnon
Direction de production | Alain Bolduc
Soutien à la production | Philippe Poirier
Technicienne en travaux pratiques | Éliane Cantin

PRIX DAVID-KILBURN

Le Département de danse de l’UQAM et la Fondation de l'UQAM sont heureux d’annoncer que les chorégraphes Claire Pearl et Rozenn Lecomte sont les récipiendaires ex æquo du prix David Kilburn 2024. Ce prix reconnait la valeur artistique du processus de création d’un.e diplômé.e. Il vise à soutenir son insertion professionnelle dans la réalisation d’un projet chorégraphique présenté dans un contexte professionnel.

CLAIRE PEARL

Claire Pearl est créatrice et interprète en danse contemporaine, originaire de Tiohtiá:ke/Montréal. Depuis l'obtention de son diplôme de la Salzburg Experimental Academy of Dance (SEAD, 2022) et de l'Université du Québec à Montréal (UQAM, 2021) en chorégraphie, elle développe une démarche axée sur la création d'univers singuliers, explorant les relations avec l'espace, la musique et les réalités imaginaires. Elle affine cette écriture organique et chaotique à travers de nombreux projets, dont Sink Your Teeth into the Void (2022), flesh > and < dust (2023) et GROOVE ETHER (2023-2024). En 2022, elle cofonde le collectif Projet Alterdogs aux côtés de Léonie Bélanger. Leurs créations sont caractérisées par une démarche d'improvisation basée sur le concept de science-fiction du World Building. À titre d'artistes en résidence à LA SERRE - Arts vivants, elles travaillent actuellement sur leur nouvelle création intitulée ALTERMUNDI. En tant qu'interprète, Claire collabore notamment avec Sarah Dell'Ava, Morgane Guillou et le collectif de performance La Brigade.


Photo : Pénélope Ducharme

ROZENN LECOMTE

Rozenn Lecomte est une artiste en danse, une chorégraphe et une interprète basée à Tiohtià:ke/Montréal, diplômée de l’Université du Québec à Montréal. Elle s’ancre dans un univers chorégraphique rebelle et salvateur avec ses créations; Le recueillement des tendres, pièce scénique qui s’attelle à défendre une liberté juvénile et nonchalante, La politique des regrets, pièce d’appartement qui s’autoproclame huis clos de l’amour et des relations en tension, et le No man’s land, solo performatif qui raconte le pèlerinage des femmes-martyres. Elle collabore avec Ariane Levasseur pour la pièce this is not moving qui se promène pour ancrer sur les scènes contemporaines les narratifs des femmes queer en danse. Depuis 2021, Rozenn Lecomte organise et participe à plusieurs événements underground en tant que chorégraphe, interprète, conférencière et directrice artistique. Elle réalise aussi le balado Fil conducteur, où elle discute avec des artistes de la danse contemporaine montréalaise des différents enjeux concernant l’écosystème de ce milieu.

LE DÉPARTEMENT DE DANSE DE L’UQAM –  PLUS DE 35 ANS D’INNOVATION

Le Département de danse de l'UQAM est sous la direction de la professeure Caroline Raymond et l’unité des programmes de 1er cycle de la professeure Caroline Laurin-Beaucage. Son programme de baccalauréat en danse s’adresse à des personnes de tous les horizons (de toutes provenances, de pratiques chorégraphiques diversifiées, de traditions, de cultures, de genres et de styles de danse variés) qui désirent vivre une approche expérientielle de la danse en phase avec notre société en constante transformation.

Au sein de la formation, l’étudiant.e sera invité.e à danser au quotidien, à vivre des projets de création diversifiés en individuel ou en collaboration avec ses pairs et à parfaire son expérience de scène à travers plusieurs spectacles. En plus d’une pratique soutenue, il ou elle sera également amené.e à affiner ses connaissances théoriques sur la danse et à développer ses capacités réflexives et critiques. Ainsi, l’étudiant.e se préparera au monde du travail actuel, mais plus encore : il ou elle saura le transformer en y intégrant de nouvelles pratiques, ou de nouvelles visions artistiques.

Au sein de la formation, l’étudiant.e sera invité.e à danser au quotidien, à vivre des projets de création diversifiés en individuel ou en collaboration avec ses pairs et à parfaire son expérience de scène à travers plusieurs spectacles. En plus d’une pratique soutenue, il ou elle sera également amené.e à affiner ses connaissances théoriques sur la danse et à développer ses capacités réflexives et critiques. Ainsi, l’étudiant.e se préparera au monde du travail actuel, mais plus encore : il ou elle saura le transformer en y intégrant de nouvelles pratiques, ou de nouvelles visions artistiques.

En bref, le programme de baccalauréat en danse prépare à œuvrer en collégialité dans le domaine de la danse et dans son champ élargi pour contribuer à relever de futurs défis professionnels et à bâtir le monde de demain.

Éducation somatique 3 : Body-Mind Centering® & Continuum du 6 au 30 mai 2024

Le Département de danse de l’UQAM vous offre une formidable occasion de recevoir l’enseignement de Linda Rabin et de Mariko Tanabé. Le cours d’été DAN786E-Éducation somatique 3 : Body-Mind Centering® & Continuum offert au trimestre d’été du 6 au 30 mai 2024 est ouvert à tous.

Pour information et inscription :

  1. Veuillez contacter la direction du programme de cycles supérieurs en danse pour obtenir l'approbation nécessaire à votre inscription au cours. Vous pouvez faire votre demande à l’adresse suivante afin d’obtenir le courriel d'approbation qui devra être joint à votre demande d'admission en tant qu'étudiant libre : dess.education.somatique@uqam.ca.
  2. Pour faire une demande d'admission en tant qu'étudiant.e libre, veuillez suivre la procédure en ligne disponible à l'adresse suivante : https://etudier.uqam.ca/etudiants-libres/admission. Les instructions spécifiques à l'admission pour les étudiant.e.s libres aux cycles supérieurs sont fournies en bas de la page. Vous devrez indiquer le code de programme 8597 lors de votre demande.
  3. Une fois votre admission confirmée par le Registrariat, vous pourrez procéder à votre inscription au cours. Les étudiants libres de 2e cycle en danse peuvent s'inscrire en communiquant directement avec Chantal Lantin, l'agente de gestion des programmes de cycles supérieurs, à l'adresse suivante : lantin.chantal@uqam.ca
Linda Rabin
Mariko Tanabé
DAN786E – EDUC. SOMATIQUE 3: BODY-MIND CENTERING® & CONTINUUM
Horaire intensif : 6 au 30 mai 2024.
Prendre note que les personnes inscrites à ce cours doivent se présenter à toutes les séances indiquées à l’horaire.  
Description des approches
Volet Continuum
Enseignante : Linda Rabin – (7 séances)

Ce cours présente les fondements de l'approche “Continuum” et offre l'opportunité pour chaque participant.e de connaître cette approche à travers sa propre expérience et celle de ses pairs. L'expérience de soi est source première d'information. Ainsi, les participant.e.s apprennent l'histoire et la théorie du Continuum et acquièrent de l'information sur son application dans différents domaines tels la santé. Continuum est basé sur les notions que nous sommes mouvement, que nous sommes constitués principalement d'eau, et conséquemment nous sommes mouvement d’eau. Nous explorons une variété de respirations, de sons, et de mouvements ce qui éveille ondulations, pulsations, arc et spirales, mouvements inscrits dans toutes formes de vie. De plus, les micros-mouvements approfondissent notre expérience intrinsèque de nous-mêmes. Nous explorons le tout au sol, sur les chaises, en variant les positions et les rapports à la gravité dans une ambiance créative et avec une approche non-linéaire. Nous plongeons dans la sagesse primitive de nos origines fluides pour éveiller le vaste potentiel en nous-mêmes, pour rencontrer le flux et le reflux de la vie elle-même.

Volet Body-Mind Centering®  
Enseignante : Mariko Tanabé (7 séances)  

La première moitié de ce cours est une introduction à la pratique et aux principes fondamentaux du Body-Mind Centering®. Élaboré par Bonnie Bainbridge Cohen, le Body-Mind Centering® est une approche intégrée qui vise une expérience transformatrice par la rééducation du mouvement et le reconditionnement par exercices pratiques. C’est une étude expérientielle fondée sur l’incorporation et l’application de principes anatomiques, psychophysiques et développementaux, au moyen du mouvement, du toucher, de la voix et de l’esprit. L’étude du Body-Mind Centering® est un processus créatif. Chaque personne est à la fois, étudiant.e et objet de recherche. Les principes et les techniques sont examinés et enseignés dans un contexte de découverte de soi et d’ouverture.    




 
Horaire
Lundi 6 mai, 9h30 à 12h30
Mardi 7 mai, 9h30 à 12h30
Jeudi 9 mai, 9h30 à 12h30
Vendredi 10 mai, 9h30 à 12h30 ET 13h30 à 16h30
Lundi 13 mai, 9h30 à 12h30
Mardi 14 mai, 9h30 à 12h30

Horaire
Vendredi 17 mai, 9h30 à 12h30 ET 13h30 à 16h30
Mardi 21 mai, 9h30 à 12h30
Lundi 27 mai, 9h30 à 12h30 ET 13h30 à 16h30
Mardi 28 mai, 9h30 à 12h30 Jeudi 30 mai, 9h30 à 12h30

TIME IS OUT OF JOINT : 10 au 13 avril 2024

Le Département de danse de l’UQAM
Présente
TIME IS OUT OF JOINT

Deux œuvres créées et interprétées par les personnes étudiantes au baccalauréat en danse de l’UQAM

Idéation et chorégraphie :
Marie Lamothe-Simon
et
Catrine Rouleau

Interprètes-créatrices :
Juliette Beaudoin
Anaïs Bonneau
Naomie Charette
Zoé Cloutier- Boyd
Jessica D'Orazi
Audréanne Léger
Raphaëlle Morin
Lou-Anne Rousseau
Audrey Roy.

Répétitrices : Ginelle Chagnon et Emmanuelle Bourrassa-Beaudoin
Éclairages : Bastian A. Miranda
Dramaturge : Guy Cools
Conception sonore : Marius Besré et utopie.wav

BANDE ANNONCE

Photos et vidéo : Jeanne Tétreault
Dessin de l’affiche : Fanny Bélanger Poulin

10 au 13 avril 2024
19h30

Pavillon de danse de l’UQAM
840, rue Cherrier
Métro Sherbrooke

Billetterie

Département de danse

Le Département de danse de l’UQAM offre un enseignement universitaire qui apporte de nombreux avantages à l’artiste en devenir. Assuré d’une formation rigoureuse au quotidien, il développe tout à la fois technique corporelle et pensée réflexive sur sa profession et ses habiletés

Suivez-nous

Coordonnées

Département de danse
Local K-4210
840, rue Cherrier
Montréal (Québec) H2L 1H6