Le Département de danse reçoit la chorégraphe et interprète Rhodnie Désir

©Kevin-Calixte

C’est avec grande fierté que le Département de danse reçoit pour le trimestre d’hiver 2021 la chorégraphe et interprète Rhodnie Désir, lauréate 2020 du Grand Prix de la danse de Montréal et du Prix Envol pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives. Artiste aux multiples facettes, communicatrice avisée et activiste, la chorégraphe dispensera le cours Interprétation II: à la manière de… Rhodnie Désir. Cette invitation se conjugue à un moment important pour le Département de danse, soit 35 ans de formation, alliant corps dansant et corps pensant. C’est dans un élan d’ouverture que Rhodnie Désir se joindra au corps enseignant et transmettra à nos étudiants (es) de première année une danse issue de son héritage et de son projet de recherche Bow’t trail.

Les étudiants (es) s’immergeront aux sources des danses afro-contemporaines inspirées de son parcours de recherches ancestrales sur divers territoires des Amériques (Haïti, Martinique, Brésil, États-Unis, Mexique, Canada); de même que les influences de l’Afrique centrale et subsaharienne. De son cheminement riche et définitivement ouvert sur les langages pluriels du monde, l’artiste pédagogue creuse dans ses racines avec persévérance et conviction et nous rappelle à travers ses créations le potentiel politique de la danse. Artiste engagée, son art est politique, elle transmettra sa démarche créative par des actions valorisant l’innovation, le pouvoir de l’art et la parole citoyenne. Priorisant l’écoute, l’échange et la rencontre, à travers des discussions, des réflexions et des excavations factuelles guidées, les étudiants (es) seront conviées à un cheminement historique, spirituel et personnel. Par cet exercice de décolonisation de soi, ils seront amenées à réfléchir sur la manière de transmettre, de réveiller, de révéler et de rencontrer les mémoires vives, présentes, anciennes et actuelles du monde qui les entoure.

Nous y voici. Ces bourgeons de rêves de tant de gens éclosent à présent.
Nous y voici. Ensemble dans le respect des tous nos corps pluriels qui ont la capacité de poser un geste unificateur et unique pour bâtir ce monde duquel nous faisons tou.te.s partie.
Nous y voici. Et c’est avec une très grande humilité, une profonde joie et responsabilité que j’accueille cet engagement à partager les fruits des savoirs qui me furent legués lors de mon parcours professionnel, tels les voyages BOW’T TRAIL. 
Nous y voici. Et avec vous : cher.es étudiants.es du Département de danse de l’UQAM. Je porte le souhait que nous pensions ensemble la danse. Celle qui permet aux sphères sociales de se conjuguer, sous le rythme de nos gestes. Oui, je nous souhaite de réapprendre à tisser ces histoires qui nous lient par le mouvement. 
Nous y voici. En guise de trait d’union entre le présent à conjuguer au passé puis au futur à composer.
Rhodnie Désir

©Kevin-Calixte

Notes biographiques

Rhodnie Désir cumule plus de 12 ans d’expertise au Canada et à l’international comme chorégraphe, conférencière et stratège en développement d’actions culturelles d’envergure. Portant les valeurs d’équité et d’humanité au cœur de son engagement, elle développe seize oeuvres chorégraphiques (RD créations) et plus de 2200 actions culturelles jeunesse (DÊZAM).

Depuis 2015, Rhodnie Désir travaille un ambitieux projet international qui retrace en de multiples volets l’héritage rythmique de résistance des peuples afrodescendants des trois Amériques. Un pays à la fois, elle pose les pieds sur les terres qu’elle visite avec pour mission de jeter un éclairage réaliste, mais positif sur le patrimoine immatériel des communautés noires. L’œuvre qui en résulte, tel un outil d’archivage, est porteuse de la pluralité des voix rythmiques propres à chacun des territoires explorés.

Aujourd’hui, le BOW’T TRAIL (www.bowttrail.com ) est une websérie de 5 épisodes et un webdocumentaire de 75 capsules que l’on retrouve sur ICI ARTV. Sur la scène d’Espace Libre, en février 2020, Rhodnie Désir offrait BOW’T TRAIL Retrospek, huitième recréation de l’œuvre chorégraphique originale (2013), à la suite de ses six escales en Amérique.

Tout au long du mois de janvier, la chorégraphe fait enfin escale dans sa ville natale et plonge au cœur de l’Histoire des peuples afrodescendants de Montréal. Durant 30 jours, l’artiste explorera le passé lié à l’esclavage de la métropole à travers des rencontres avec des historien·ne·s, anthropologues, ethnomusicologues et musicien·ne·s. En coproduction avec le FTA, elle amorce ainsi un vaste chantier de réflexion sur la mémoire collective qui aboutira sur l’ultime mouture de cette aventure au long cours : BOW’T TRAIL Tio’Tia:Ke que nous pourrons découvrir lors de la prochaine édition du festival.

Département de danse

Le Département de danse de l’UQAM offre un enseignement universitaire qui apporte de nombreux avantages à l’artiste en devenir. Assuré d’une formation rigoureuse au quotidien, il développe tout à la fois technique corporelle et pensée réflexive sur sa profession et ses habiletés

Suivez-nous

Coordonnées

Département de danse
Local K-4210
840, rue Cherrier
Montréal (Québec) H2L 1H6