Bannière Faculté des arts Département de danse

Catherine Gaudet, nouvelle professeure invitée

 

catherine gaudetLe Département de danse est heureux d'annoncer la présence de Catherine Gaudet (M. A. danse, 2013) à titre de professeure invitée au Département de danse pour l'année académique 2018-2019. Elle donnera les cours Introduction à l’écriture chorégraphique et Chorégraphie.

Professionnelle reconnue dans leur milieu de la danse, Catherine Gaudet est membre fondatrice et codirectrice artistique de la compagnie Lorganisme. Elle a signé de nombreuses chorégraphies, dont Grosse fatigue (2005), L’arnaque (2006), L’invasion du vide (2009), Au sein des plus raides vertus (2014) et Tout ce qui va revient (2018). Elle est également idéatrice du nouveau Centre de création O Vertigo (CCOV) aux côtés de Mélanie Demers, Caroline Laurin-Beaucage et Ginette Laurin.
Photo: Julie Artacho

S’immisçant sous le masque des conventions sociales, elle traque dans le corps les soubresauts de l’inconscient et les micromouvements qui trahissent les émotions et sensations que l’on cherche à cacher. Obsédée par la quête d’une vérité existentielle, elle s’enfonce dans les méandres de la psyché et cherche la beauté dans la contradiction. Sa danse d’état surgit de forces qui s’opposent, contraignent et contrôlent des personnages aux allures d’écorchés. Sa physicalité à la fois brute et précise se mêle d’une théâtralité combinant subtilement tensions dramatiques, sens de l’absurde et humour noir.

catherine gaudet.2Cet automne, Catherine Gaudet sera la chorégraphe de L’affadissement du merveilleux, présentée à l’Agora de la danse de l’Édifice Wilder, du 26 au 29 septembre.

Dans ce nouvel opus, elle s’intéresse aux cycles en tant que structure universelle. Pour les donner à voir, elle utilise la forme circulaire – spatiale, intérieure, pulsionnelle… – comme toile de fond. Plus géométriques et épurées, ces postures continuent tout de même de livrer, au final, une expérience profondément humaine et sensible à l’interlocuteur.